Les animaux de la semaine : des bêtes cannibales, 4 millions de serpents pour la médecine de demain et des toutous boiteux qui remarchent

Au menu des animaux de la semaine : des bêtes cannibales, des millions de serpents qui permettent de fabriquer des produits pharmaceutiques et des toutous boiteux qui remarchent grâce à une machine spéciale. A écouter ci-dessous. (2’45)









[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/11/revue-de-presse-du-25-novembre-2011.mp3|titles=revue de presse du 25 novembre 2011]

Références musicales

– « Le serpent » – Stéphy
– « La Youki  » – Richard Gotainer

























Version écrite des animaux de la semaine

Cannibale… Le mot fait peur. Il est apparemment réservé aux humains. Pourtant,  des scientifiques étudient le phénomène chez les animaux, comme l’explique un article du New York Times. On découvre par exemple, les mœurs du crapaud buffle, le Rhinella marina, un gros crapaud couvert de verrues et hautement toxique. Bref, une petite bébête pas forcément gentille qui vit en Amérique du sud et ne qui dit pas non pour croquer ses congénères, surtout s’ils sont jeunes. Y’a bon la chair fraîche… quitte à remuer les orteils et les pattes pour attirer les petits qu’ils gobent goulument  comme un apéritif ! Glurps, c’est l’horreur ! Non, les scientifiques  pensent que ce cannibalisme est conçu pour favoriser l’évolution de la race en renforçant les réflexes de survie, en éliminant les futurs rivaux et en s’auto-immunisant à force de venin toxique. Crôa crôa, j’ai peur crient les bébés crapauds.

Et zzzz, zzzz entend-on dans  un lieu étrange qui ne devrait pas plaire à tout le monde ! Un village chinois avec des habitants très particuliers : 4 millions de serpents venimeux ! C’est dans la banlieue de Hangzbou que s’est ouverte une usine de produits pharmaceutiques d’un nouveau genre. On va même y créer prochainement la première clinique du monde pour soigner les cancers, sida, rhumatismes ou arthrite, grâce au venin, à la vésicule biliaire, aux excréments et aux organes sexuels de ces animaux à la langue fourchue. Une bonne nouvelle pour la médecine, certes, par contre, pour les serpents, on en doute. Encore des animaux entassés, enfermés, martyrisés mais qui ne devraient pas émouvoir grand monde, tant le serpent n’est pas, hélas,  un animal très aimé. Sauf des banquiers! Car le marché des produits à base de serpent explose en Chine et attire d’ailleurs tous les charlatans.

S’il est bien un autre marché qui fleurit en ce moment, c’est celui des chiens ! Et cet ingénieur de l’Essonne peut se frotter les mains puisqu’il a mis au point une machine pour aider les toutous boiteux. Normalement, quand ils ont une hernie ou  un souci grave, on les pique car on ne sait pas comment les soulager. Raymonde la Celle a inventé une machine avec un harnais et des roulettes : qui leur permet de marcher sans souffrir. Le Parisien /aujourd’hui en France nous explique qu’avec 6000 chiens opérés rien qu’en France d’une hernie, le marché est énorme. Entre les  Etats-Unis, l’Europe et le Japon, il est estimé à 200 millions d’euros. Pour le bien-être des chiens, c’est le gentil Yuki qui va être content.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.