Les 8 entreprises les plus associées au développement durable

Chaque année, depuis 10 ans, l’Observatoire du Développement Durable de l’IFOP révèle les scores des entreprises de l’Hexagone les mieux perçues en matières de stratégies environnementales par les Français. Les lauréats 2010 ? La Poste, EDF, IKEA, la SNCF, Danone, Yves Rocher, Carrefour et Renault.

Elles ont eu la stratégie la plus payante en 2010. Ces huit marques regroupent plusieurs secteurs très différents, de la cosmétique aux services en passant par la grande distribution. Si ces enseignes ne sont pas écologiquement parfaites, elles ont chacune mis en place des actions en matière de développement durable. Voici des éléments de réponse pour expliquer pourquoi ces marques jouissent d’une image verte aux yeux des Français.

Carrefour : La marque de grande distribution française détrône le leader historique dans le coeur des français (E. Leclerc). Déjà reconnue par les agences de notation ou les ONG, la marque avait notamment stoppé la commercialisation du thon rouge en Méditerranée dès 2008.

La Poste : Selon Pierre-Olivier Bernière, responsable de la communication à la direction du Développement Durable, l’entreprise jouit de « la perception que le public a du facteur à vélo distribuant le courrier ». Cependant si l’on ne voit que le dernier kilomètre d’acheminement du courrier, la Poste a aussi engagé une vraie politique pour réduire ses émissions de CO2 (formation à l’éco-conduite, véhicules électriques…)

EDF : Selon Claude Jeandron, directeur adjoint au Développement Durable, l’environnement est inhérent à l’activité de l’énergéticien. EDF s’interroge sur des transports d’électricité intelligents afin de gérer au mieux le différentiel entre consommation et gestion de l’énergie. Alors que les 2/3 de l’électricité mondiale est issue des énergies fossiles (source 10e inventaire Observ’ER , édition 2008), EDF n’en utilise que 4,1% grâce à l’exploitation du nucléaire (non pas la meilleure solution, mais en l’état actuel, la moins polluante).

Renault : Lancé dans une politique de développement durable depuis plus de 15 ans, le constructeur automobile s’est ensuite lancé dans la création d’un label écologique et économique pour son véhicule : Eco2 (qui s’appuie sur 3 leviers pour déterminer du label : la fabrication, les émissions de CO2 et le recyclage). L’impact dans l’esprit du public n’est pas à dissocier d’un dialogue direct avec l’usager entre le sponsoring de « C’est ma Terre » sur TF1 et un  site, « ecomobilite.tv » qui est une émanation d’une chaîne de TV au Canada, « Alternative Channel ».

Danone : Jean Christophe Laugée, directeur de l’innovation sociétale : « Ce qui peut expliquer notre score, c’est que Danone reflète une marque reliée aux produits frais, or le produit frais évoque la naturalité, un rapport à l’environnement, un  impact santé probablement très fort. Il est vrai par ailleurs que l’engagement et les actions de Danone en matière sociale et environnementale sont de longue date, lorsque l’on repense par exemple à la campagne des vacances propres lancée en 1970 par Danone, le double projet économique et social engagé en 1972, nous pouvons bénéficier d’une certaine crédibilité ».

IKEA : Le géant du mobilier tient peut-être sa reconnaissance auprès du grand public de l’image qu’on se fait de la Suède (pays responsable par excellence). A noter : l’engagement d’IKEA avec le WWF, le label FSC, l’ONF, ou encore la Fondation Abbé Pierre.

La SNCF : Avec plus de 3000 gares et 3 millions de passagers transportés par jour, la SNCF doit son succès à l’image du transport en commun dans la vie des Français. Mais la SNCF, c’est aussi le 2ème opérateur de vélos en libre-service (derrière JC. Decaux). Tout récemment l’entreprise vient d’investir dans Green Cove, 1er opérateur de co-voiturage en France.

– Yves Rocher : De nouveaux magasins, un nouveau logo et de nouveaux produits. Par ce biais, l’enseigne de cosméto relance sa communication en matière de développement durable « sévèrement jugées par les clientes et ex-clientes de la marque » ( Elodie Dorfiac , Responsable de la communication institutionnelle de la marque). Parallèlement, les actions comme « Plantons pour la planète » continuent et Yves Rocher prévoit de planter jusqu’à 50 millions d’arbres cette année.

Néanmoins, le recul du développement durable comme enjeu dans la vie des Français se confirme en 2010, comme en 2009. Les principales causes : l’échec de Copenhague en décembre 2009, la crise (rencentrage des préoccupations autour de la question de l’emploi et des salaires) et une défiance générale de 7 français sur 10 pour qui le développement durable, en entreprise, est avant tout une campagne de communication.




Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone