Portrait de végétariens :

L’Egypte Antique, pionnière du végétarisme

Parfois perçu comme un comportement marginal, le régime végétarien trace petit à petit son chemin en Occident. Pourtant, le végétarisme n’est pas nouveau et a été adopté par de nombreux personnages célèbres. D’où cette nouvelle série consacrée aux civilisations et héros qui furent végétariens. On commence en traversant la Méditerranée et en remontant le temps de 5000 ans. Rencontre avec les mystérieux Egyptiens.

Sphinx de Gizeh, Egypte - Photo Creative Commons
Sphinx de Gizeh, Egypte – Photo Creative Commons

L’Egypte Antique est la seule civilisation connue à avoir vécu aussi longtemps dans l’Histoire de l’humanité. 3000 ans durant lesquels deux bonnes centaines de pharaons se sont succédés sur le trône en lançant les constructions des célèbres pyramides. Très cultivée et ingénieuse, l’Egypte Antique doit en partie son succès à ses facilités d’adaptation dans la vallée du Nil, avec des prévisions très justes des périodes d’inondations du fleuve et des périodes de sécheresse ; et en mettant ainsi en place un système d’irrigation qui permettait aux cultures de s’épanouir. Les Grecs eux-mêmes jalousaient les bons rendements des Egyptiens, dont les récoltes semblaient jaillir de la terre sans difficulté.

La composition des cheveux des Egyptiens ressemble à celle des végétariens d’aujourd’hui

egyptian-311457_640Au fil des décennies, le climat est pourtant devenu de plus en plus aride et les historiens pensaient logiquement que les Egyptiens se rapprochaient du Nil pour pêcher… Que nenni ! Les scientifiques du Laboratoire de Géologie de Lyon ont découvert l’année dernière que les Egyptiens ne consommaient du poisson que très rarement, voire jamais. Cette trouvaille est le résultat d’une « analyse isotopique1 des tissus mous et minéralisés des momies égyptiennes humaines et animales » ; une analyse qui permet de connaître les proportions consommées de certaines catégories d’aliments.

C’est ainsi que nous sommes également sûrs qu’ils mangeaient uniquement du blé et de l’orge, alors que les populations voisines cultivaient le millet et le sorgho. Mais c’est surtout grâce aux cheveux que les scientifiques peuvent affirmer que le régime des Egyptiens était végétarien, parce que leurs rapports isotopiques ressemblent à ceux des cheveux des végétariens d’aujourd’hui, et non à ceux des omnivores.

Le régime végétarien est resté bien après l’apogée de l’Egypte Antique

C’est également aux Egyptiens que l’on doit la construction des premiers navires connus, le développement de la médecine et des mathématiques. Mais le règne de l’empire prit fin en l’an 30 avant JC, lorsque le neveu de César, fit disparaître le fils de Cléopâtre, dernier descendant au titre de Pharaon…

Cependant, selon les chercheurs, le régime végétarien de la population égyptienne resta une norme jusqu’à l’an 600 de notre ère, date de l’émergence de la religion islamique dans l’Afrique du Nord.


1Le carbone est un atome et est donc composé de neutrons, de protons et d’électrons. Celui-ci possède toujours 6 protons alors que son nombre de neutrons varie. Cette variation correspond aux différents isotopes du carbone, dont les plus stables dans le temps sont le 12C et 13C, le 12 étant plus léger que le 13. L’analyse isotopique du carbone par spectrométrie de masse est très utilisée en géosciences, pour les recherches sur le climat et l’environnement : elle permet de connaître la composition d’un échantillon (physique, liquide ou gazeux) en comparant les masses des éléments chimiques présents.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !