Un grand vert de whisky ?

Whisky (flickr Danny Nicholson)Tout devient bio aujourd’hui, même le whisky !

Le-whisky-passe-au-vert-124477769

Version écrite de la chronique

Ça commence même dans ces alcools forts. Et si nous parlons de l’agneau de la région du Trièves dans les Alpes, on ignore souvent qu’on y produit aussi du whisky bio, distillé à 1 000 mètres d’altitude par le Domaine des Hautes-Glaces, pas loin de Grenoble. Mais ce concept n’est pas 100% Made in France. C’est un marché qui est en plein boom ! Rien qu’en France, la production est passée de 50 000 bouteilles en 2005 à plus de 600 000 bouteilles aujourd’hui, à l’échelle nationale ! La Bretagne propose même un whisky 100% blé noir.

Mais la production de whisky ne génère pas des déchets ?

Si bien sûr, et là encore, les bouilleurs commencent à s’en préoccuper. En Écosse, par exemple, on distille des « single malts » bios à Bruichladdich, sur l’île d’Islay, on y transforme les déchets organiques en biogaz et en électricité. Ce qui permet de recharger les batteries de la voiture électrique du directeur général ! De nouvelles distilleries se lancent également dans le whisky bio, comme celle de Castan dans le Tarn qui commercialise depuis octobre. En espérant qu’elle suive l’exemple de ses précurseurs écossais pour le recyclage des déchets.

Mais en attendant le recyclage, on fait de la production de whisky bio en France.

On va prendre l’exemple du Domaine des Hautes-Glaces. Chez eux, l’orge et le seigle sont certifiés bios. Dans leurs champs les principes de rotation des cultures et d’absence de labour sont appliqués, et les champs sont exploités de façon durable. Les résidus de la distillation sont éparpillés sur les champs pour servir d’engrais et servent de nourriture aux chevaux et au bétail du domaine. La consommation d’énergie a été minimisée grâce à un alambic chauffé aux granulés de bois, ce qui est une énergie renouvelable. Ils ont vraiment poussé la logique jusqu’au bout ! Sans oublier que le whisky doit se boire avec modération !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 13 février 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.