Le taïchi, la lenteur pour tous

taïchi FFWushuRéapprendre à vivre à son rythme, se ressourcer, harmoniser son mental et son corps,… vaste programme pour cette journée la lenteur, le jeudi 21 juin.  L’occasion de (re)découvrir le taïchi, une discipline qui permet de s’ouvrir à la vie intérieure.  

«  Le rythme de vie occidental, où il n’existe pas de respiration dans le travail, soumet les gens à un stress permanent. Le meilleur moyen d’y faire face est de pratiquer un exercice physique, pas de dormir ! » explique Hugues Deriaz, Président de la Fédération française de wushu, arts énergétiques et martiaux chinois, reconnue par le ministère des Sports. Raison de plus pour bouger, mais pas n’importe comment.

Pratique de la lenteurtaïchi FFWushu

Le taïchi est certes un art martial, introduit en France dès le 16ème siècle, mais les mouvements lents qui le caractérisent présentent bien des avantages. « La lenteur permet de ne pas prendre de risques physiquement et d’être en décalage par rapport au rythme que l’on mène habituellement. Le taïchi apprend aussi à considérer les combats quotidiens avec un certain recul. » précise Hugues Deriaz.

Concrètement, vous apprendrez pendant les cours de taïchi un enchaînement de 108 mouvements, aux noms le plus souvent drôles (la grue blanche déploie ses ailes, le serpent rampe, repousser le singe, reconduire le tigre à la montagne, frapper le tigre à gauche et à droite, simple fouet, etc.), qui font travailler les muscles en profondeur. Quant à la respiration, Hugues Deriaz précise que « la rééducation se fait naturellement », avant d’ajouter que « tous les exercices sont bons pour le cœur à partir du moment où ils ne sont pas extrêmes. »

Les avantages du taïchi en 4 points

– Nous faire pratiquer une activité physique sans risques

– Nous apprendre à gérer les situations de stress

– Nous apprendre à mieux respirer

Nous amener à être plus présents dans nos relations avec les autres, et leur consacrer plus de temps. Un court dessin animé, « The misguided monk » (Le moine malavisé) illustre la question de manière sympathique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone