Le sport s’engage pour la solidarité

Chaque club solidaire a également été signataire d’une charte éthique intégrant des valeurs fortes -développement social, mixité– et intangibles -fair play, non violence-. « L’identité de notre sport intègre le respect de l’autre, la maîtrise et la mixité. Nous avons les mêmes idées et les mêmes objectifs que SSF », explique Jean Luc Cherrier, le représentant de la Fédération de takwendo. Côté football, le FC USB  a été le premier à obtenir le label. La saison dernière, le club de Colombes a pris la décision de reverser cinq euros à SSF à chaque but inscrit. L’initiative sera réitérée à la rentrée.

Pour la Fédération de boxe, le label sera « le fil conducteur » de sa restructuration. « Nous avons déjà plusieurs actions solidaires dans toutes nos structures, mais il n’y a pas vraiment de débouchés concrets », regrette  Robert Guettier, membre du Comité Directeur Fédéral. D’autres restent sceptiques comme Bruce Neuffer, conseiller technique national de la Fédération de Karaté : « Nous détenons déjà le Label Solidaire -reconnaissance attribuée par la fédération de karaté à un club selon ses critères d’insertion sociale-, donc nous nous interrogeons sur l’utilité de ce label supplémentaire ». La dite Fédération sera la prochaine à rejoindre le cercle solidaire, suivie par celle de  Surf.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone