Le sport s’engage pour la solidarité

Plusieurs fédérations françaises de sport ont pris l’initiative de recevoir le label Club solidaire, qui incite les clubs à multiplier les actions sociales. Le milieu sportif commence doucement à suivre l’exemple de Sport sans frontières, l’association à l’origine du projet qui est déjà nettement impliquée dans un processus solidaire.

Cinq fédérations sportives ont officialisé leur engagement solidaire et social, le 16 mai dernier, par l’obtention du label Club solidaire. Crée par le ministère des Sports et Sport sans frontières (SSF), il encourage les clubs amateurs et professionnels à l’éducation par le sport en France et à l’étranger. Les nouvelles fédérations partenaires (judo, lutte, gymnastique, takwendo, et boxe)  multiplieront d’ici peu  les collectes de fonds, les actions de sensibilisation à la solidarité, ou les programmes d’insertion.

Arnaud Mourot, président de SSF et ex champion de lutte, est à l’origine du projet. « On a envie d’être l’ONG du monde sportif, confie-t-il. Après le tsunami au Sri Lanka, nous avons installé sur place une piscine pour réhabituer les enfants à être dans l’eau. C’était une approche psycho-sociale. » Actuellement, l’association intervient auprès des enfants de quatre pays, en Haïti, au Burundi, au Kosovo et en Afghanistan, où elle forme des enseignants d’éducation physique et sportive, des éducateurs, des animateurs sportifs, fournit du matériel sportif et réhabilite des infrastructures. « L’objectif est de recréer du lien social, de dépasser les difficultés », résume le fondateur.

Des valeurs fortes mises en avant (découvrez l’engagement des clubs de football et de takwendo – page 2)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone