Le solaire domestique, combien ça coûte ?

Si le solaire semble encore cher pour beaucoup, il doit néanmoins être considéré comme un investissement offrant à terme une relative autonomie et une assurance face à notre dépendance aux combustibles fossiles : fuel, gaz…

Le toit photovoltaïque s'intègre dans la toiture et dans la nature!
Le toit photovoltaïque s'intègre dans la toiture et dans la nature! c/Solarworld

Il y a plusieurs possibilités pour se mettre au solaire. Soit on installe simplement un chauffe-eau solaire individuel (CESI), ce qui est le plus simple et le plus accessible. Soit on installe un système solaire combiné (SSC), ce qui revient à acquérir une sorte de « chaudière » solaire (chauffage + eau chaude). Dans les deux cas, l’énergie solaire étant intermittente, il faut également avoir des sources d’énergie complémentaires. Les plus pratiques et les moins nocives en terme de gaz à effet de serre sont l’électricité et le bois.
On peut également devenir un producteur d’électricité « verte » en installant des panneaux photovoltaïques et en vendant l’énergie à EDF qui a l’obligation de l’acheter à bon prix, histoire de stimuler le démarrage de cette nouvelle source d’énergie. Une technologie qui fonctionne pour l’instant grâce à la technologie du silicium, avec un coût écologique, mais néanmoins amorti dans le temps.
Hors aides, 7500 euros pour un chauffe-eau
Selon Enerplan, l’Association réunissant les professionnels du solaire, un chauffe-eau solaire permet de couvrir entre 50% et 75% des besoins en eau chaude. Pour une famille de quatre personnes, « il faut compter 4 à 6 m2 de capteurs et un ballon de 300 litres. Le coût varie entre 1500 et 1700 euros le M2 de capteur, matériel et installation comprises », explique Enerplan. Coût du chauffe-eau solaire : plus ou moins 7500 euros selon la surface nécessaire de capteurs, somme dont il faut déduire les aides, notamment un crédit d’impôt de 50% du coût du matériel (lire plus loin).

Les prix varie également selon la configuration des panneaux
Les prix varient selon la configuration des panneaux. c/Vincent Rondreux

Hors aides, 15 000 euros la « chaudière »
Pour un système solaire combiné, qui permet de couvrir 30 à 50% des besoins de chauffage de la maison et d’eau chaude, toujours selon Enerplan, la surface de capteur nécessaire est égale à 10% de la surface à chauffer, avec un coût au M2 de 1500 euros. Ce qui donne pour une maison de 100 M2, un investissement de 15 000 euros hors aides financières (crédit d’impôt de 50% sur le matériel acheté).
Hors aides et vente de l’électricité, 20 000 euros les 20M2 de photovoltaïque
Selon la taille et le type d’intégration de l’installation, toujours selon Enerplan, le coût d’installation du photovoltaïque domestique se situe entre 8 à 12 euros le Watt crête, à savoir l’unité de puissance du module photovoltaïque. La puissance des panneaux est de l’ordre de 100 Wc par mètre carré, chaque mètre carré ayant en France une production moyenne estimée à 100 kWh par mètre carré et par an. Ainsi, une installation de 20 M2 représente un investissement d’environ 20 000 euros hors aide financière (crédit d’impôt de 50% sur le matériel acheté), et hors production d’électricité.

La durée de vie des capteurs, qu'ils soient thermiques ou photovoltaïques est de l'ordre de 25 - 30 ans
La durée de vie des capteurs, qu'ils soient thermiques ou photovoltaïques est de l'ordre de 25 - 30 ans. c/ Vincent Rondreux

Tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque
Pour 2009, les tarifs d’achat de l’électricité produite par de l’énergie photovoltaïque est de 0,32823 euros le kilowattheure (kWh) en France métropolitaine si les panneaux ne sont pas intégrés à la toiture. S’ils sont intégrés, le tarif de rachat est de 0,60176 euros le kWh. Pour 20 M2 de photovoltaïque on arrive ainsi à une rente de 650 à 1200 euros selon le panneau. L’investissement s’avère donc plutôt intéressant, les capteurs solaires ayant une durée de vie de 25 – 30 ans. V.Rondreux

Quand les capteurs sont intégrés à la toiture, EDF rachète l'électricité plus chère que quand ils ne le sont pas
Quand les capteurs sont intégrés à la toiture, EDF rachète l'électricité plus chère que quand ils ne le sont pas. c/Imerys Toiture

Crédit d’impôt : 50% du coût de l’équipement
Le crédit d’impôt : si vous faîtes installer un chauffe-eau solaire individuel (CESI), un système solaire combiné (SSC, Chauffe-eau + chauffage solaire) ou une installation photovoltaïque (pour produire de l’électricité), vous avez droit à un crédit d’impôt de 50% sur le matériel que vous achetez. Le crédit d’impôt est accessible à tous, que l’on soit imposable ou pas. Il est soit déduit directement de l’impôt à payer, soit remboursé.
Attention, ce crédit d’impôt ne concerne pas la main d’œuvre et il est plafonné à 50% des dépenses effectués entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009. Le montant maximum des dépenses pris en compte est de 8000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple marié ou lié par un pacs soumis à imposition commune, et 400 euros par personne à charge. Ainsi, si vous marié avec trois enfants et que vous avez dépensé 20 000 euros dans une installation solaire, l’Etat vous remboursera 50% de 17200 euros, soit 8600 euros. Le coût réel du matériel acheté sera de 11 400 euros.
Vous pouvez également prétendre à différentes aides selon les régions (Conseil régional, Conseil général, Association nationale à l’amélioration de l’habitat (ANAH)… dans tous les cas, le calcul du crédit d’impôt sera effectué sur le coût du matériel acheté déduction faites des aides perçues.
Le site Internet d’Enerplan , l’association professionnelle de l’énergie solaire recense toutes les aides locales existantes : www.enerplan.asso.fr
Les bonnes adresses
-L’Adème a développé des espace Info énergie dans toute la France. On peut trouver l’ensemble de ces points info sur www.ademe.fr
-Face à la nécessité de valider les compétences des professionnels, des garanties de qualité ont été instituées. Les installateur agréé sont disponible sur les sites www.qualisol.org (pour le solaire thermique) et www.qualipv.org (pour le solaire photovoltaïque).
-Le matériel solaire thermique bénéficie également d’un label garantissant sa fiabilité et sa qualité. La liste des produits sélectionnés est disponible sur le site www.o-solaire.fr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone