Portrait de végétariens :

Le régime secret des gladiateurs

Pour continuer cette série de portraits, rendons-nous dans les arènes de la Rome antique et partons à la rencontre des redoutés gladiateurs.

Image Creative Commons
Image Creative Commons

« Ave Caesar morituri te salutent ! », seraient les paroles prononcées par les gladiateurs romains avant le combat pour saluer l’empereur. Muscles saillants, regard dur, démarche lourde et assumée… l’image nous vient vite en tête. Cet homme est fort, puissant et imposant. Il se bat jusqu’à sa dernière goutte de sueur et passe des heures à entraîner son corps de combattant. Ce qui nous pousse à croire qu’il devait manger comme quatre pour combler un appétit féroce ! Et à l’époque où l’Empire romain jubilait de sa puissance, nous ne pouvons qu’imaginer des gladiateurs déchiquetant des grosses cuisses de poulets, des côtes de porcs ou d’agneaux… Que nenni ! Ces hommes si costauds ne se nourrissaient que de céréales et légumineuses ; ils étaient végétariens.

Les « bouffeurs d’orge »

Cette découverte fait suite à l’analyse des os de gladiateurs retrouvés dans un cimetière de l’antique cité romaine d’Éphèse. Les chercheurs des universités de Vienne et de Berne ont étudié les rapports isotopiques de carbone, d’azote et de souffre des 22 squelettes retrouvés, de la même façon que l’ont fait les scientifiques lyonnais pour les Égyptiens. Ces résultats corroborent certains écricasquets historiques dans lesquels les gladiateurs étaient surnommés les « Hordearii », soit les « bouffeurs d’orge », à cause de leur régime à base d’haricots et de céréales.

Ce régime particulier leur permettait d’obtenir un amas graisseux autour des organes vitaux, afin de se protéger des coups fatals. Autre anecdote, il semblerait qu’ils buvaient une potion à base de cendre, elle-même très riche en calcium. De toute évidence, celle-ci leur permettait de renforcer le corps après les efforts et d’avoir une meilleure cicatrisation osseuse.

De grands sportifs sont végétariens

L’imaginaire collectif laisse croire que pour être en forme et musclé, nous avons besoin de consommer de la viande. Les protéines sont effectivement nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, mais les protéines végétales peuvent aussi bien, voire mieux, jouer ce rôle. Ainsi, plusieurs sportifs de haut niveau sont végétariens : Carl Lewis (9 médailles d’or aux JO), John Salley (plusieurs titres en NBA), Dave Scott (6 fois champion du monde d’Ironman) etc…

Toujours pas convaincu ? Retrouvez-nous la semaine prochaine pour un nouveau portrait !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !