Le réchauffement climatique, ça changera quoi ?

… mais ça fond au pôle Nord

En 30 ans – depuis que les satellites effectuent des mesures – la surface de glace estivale de la banquise a diminué de moitié sous l’effet du réchauffement climatique, un réchauffement deux fois plus fort au pôle nord que dans le reste du monde (+ 1,5°C depuis les années 50). Plus de glaces d’été dans la banquise dans 10 ou 20 ans ? C’est possible mais dans l’immédiat les glaces qui fondent ne feront pas augmenter le niveau de l’océan : c’est comme un glaçon qui fond dans un verre. Mais un tel phénomène risque d’avoir à moyen terme un impact global en « accroissant la chaleur et l’humidité dans le système climatique du globe, affectant graduellement le climat dans les zones habitées avec plus de variations et d’extrêmes », comme l’expliquent les chercheurs américains.

Une autre nouvelle encore moins rassurante : les effectifs d’ours polaires subissent en direct les effets du déclin de la banquise et de son écosystème, d’autant qu’ils sont victimes d’un braconnage : quelque 6 000 ours auraient ainsi été abattus entre 2001 et 2010 sur une population évaluée à environ 20 000 individus.

Cette étendue de glace de mer – qui se forme l’hiver et fond l’été – n’a jamais été aussi réduite que cette année 2012 : fin septembre, elle est tombée à 3,4 millions de km2 alors qu’elle dépassait 4 millions un mois plus tôt, selon les images satellite du NSIDC américain (National Snow and Ice Data Centre).

 

Par Yves Leers

 

En page suivante : cacao, riz et bière sont en péril !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone