Le purin d’ortie, mode d’emploi

Voilà de quoi réjouir les défenseurs des produits naturels : le purin d’ortie, engrais et insecticide naturel, sera prochainement autorisé à la vente en France.

Le purin d’ortie ? C’est une préparation qui sert d’engrais et d’antiparasite dans le jardin. Riche en azote, il stimule et renforce la croissance des plantes. Son caractère répulsif –il empeste !-, est idéal face aux pucerons et acariens.

Mercredi dernier, le ministère de l’Agriculture a autorisé la commercialisation du purin d’ortie. Cette mesure entre dans le cadre du plan Ecophyto 2018 élaboré lors du Grenelle de l’environnement qui prévoit de trouver des alternatives aux pesticides chimiques. L’objectif fixé : réduire de 50% les pesticides utilisés dans l’agriculture d’ici 2018. Si les jardiniers amateurs pouvaient déjà l’utiliser, les agriculteurs, eux, risquaient l’interdiction de la vente de leurs récoltes.

Le ministère de l’Agriculture devrait publier dans les prochains jours une liste de « préparations naturelles peu préoccupantes » qui seront maintenant dispensées de la procédure classique d’autorisation de mise sur le marché des pesticides chimiques.

Pour la Confédération paysanne, autoriser la commercialisation « d’un symbole comme le purin d’ortie » permet au ministère de « démobiliser ceux qui se battent pour l’autorisation » d’autres préparations naturelles. Cette annonce reste une première avancée vers les objectifs du Grenelle. Un plus pour les adeptes du naturel.

Fabriquer du purin d’orties, ce n’est pas si compliqué. Pour du fait-maison, suivez le guide !

Equipez-vous de gants épais et partez cueillir de grandes orties pas encore montées à graines. Hachez les grossièrement et disposez-les dans un bac en plastique ou en bois (mais pas en métal). Ajoutez 10 litres d’eau pour chaque kilo d’ortie fraîche (ou 100gr. d’orties sèches). Couvrez et mélangez tous les 2 jours. La fermentation, rapide s’il fait chaud, dure environ deux semaines. Elle est achevée lorsque le brassage n’entraine plus de petites bulles. Si le produit obtenu est concentré, et surtout si vous souhaitez lutter contre les pucerons, diluez-le à nouveau (1 litre de préparation dans 10 litres d’eau).

Une vidéo Terre TV, avec Raymonde Gal, agricultrice.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone