Le « pousse-pousse » à Paris, ça vous tente ?

Vous manquez de temps pour profiter de la capitale, vous en avez assez des déplacements harassants et ennuyeux… C’est le moment d’expérimenter le voyage en rickshaw.

« Une machine de guerre ». Voilà comment Clovis présente son engin. Pas très réjouissant me direz-vous pour les néophytes. Mais à en croire l’intéressé, tous ceux qui ont testé ce tricycle atypique sont unanimes : « C’est génial » ! Mais attention, traîner un pousse-pousse partout dans Paris, ce n’est pas du gâteau.

Imaginez un tant soit peu de pédaler sur une structure mobile de 80 kilos à trois roues, avec en prime trois personnes installées confortablement à l’arrière sur une banquette. Cela demande beaucoup d’endurance et de muscles dans les jambes. Cela tombe bien, Clovis est un sportif invétéré.

Une vitesse de déplacement de 12km/h

Les prix des trajets ? Ils sont fixés en fonction de plusieurs critères : le nombre de  personnes à bord, le dénivelé du parcours et les horaires de service. Il est ainsi évident qu’il coûte plus cher de voyager la nuit qu’en journée. Le pousse-pousse de Clovis a vu défiler une multitude de gens, aussi bien des Parisiens pressés que des touristes. Mais pas seulement. Son rickshaw a aussi servi pour transporter des jeunes mariés.

La vitesse de croisière du pousse-pousse ? Elle est de 12km/h, bien supérieure à celle des bus évaluée à 9km/h. C’est vous dire l’efficacité de Clovis, et de ce moyen de transport capable d’emmener en 38 minutes des clients de la place de l’Etoile jusqu’en haut de Montmartre. Les destinations les plus prisées ? Celles qui avoisinent les plus beaux monuments de Paris, à l’instar de la Tour Eiffel. Aux pieds de la Dame de Fer, le pousse-pousse de Clovis séduit à coup sûr.

Un mode de transport sécurisant et écolo

Le tricycle n’est pas encore très développé à Paris. Selon Clovis, une petite trentaine d’indépendants propose un service similaire au sien dans la capitale. Le pousse-pousse connaît ainsi un engouement plus important dans des villes comme New York ou Londres.

C’est d’ailleurs de retour d’un voyage dans la capitale anglaise que Clovis a décidé de développer le concept à Paris.Il ne se revendique malgré  tout pas du tout écolo. Il préfère mettre l’accent sur la sécurité du véhicule. Les statistiques sont formelles : il  y a beaucoup plus d’accidents  avec les piétons qu’avec le vélo.

Espérons donc qu’à l’avenir le pousse pousse gagne du terrain dans la capitale, comme il l’a fait à Central Park. Dans ce grand « oasis » vert de New York, où les pousse-pousse ont élu domicile, le tour du parc en « vélo-taxi » est incontournable. Le pousse-pousse aurait d’ailleurs été inventé par un missionnaire américain, alias Jonathan Scobie, en 1869, pour transporter sa femme invalide. Une origine qui fait polémique, certains l’attribuant à un inventeur japonais, Izumi Yosuke. Mais c’est aujourd’hui en Thaïlande, en Indonésie et en Chine que ce mode de transport est le plus utilisé.

Plus d’infos: Taxi King Clovis (5 taxis circulent dans la capitale)
Contact: O665638161
Compter environ 15 € pour effectuer un trajet moyen dans Paris.

Faire du pousse-pousse à New York : Comptez 60 dollars la demi-heure de « taxi-vélo ». Il vous faudra donc 120 dollars (une durée d’une heure) pour faite entièrement le tour de Central Park à bord de ce moyen de transport qui n’émet pas de CO2. Un effort physique qui demande un certain effort financier !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone