Le Parlement européen s’engage à protéger la faune sauvage

Ivoire (wiki)IFAW (Fond International pour la Protection des Animaux) se bat contre le braconnage. Ce trafic de produits dérivés de la faune sauvage, chiffré à quelque 16 milliards de dollars, pourrait enfin être pris au sérieux suite à une résolution prise par le Parlement européen ce mercredi 15 janvier 2014.

 

Vous connaissez tous les trois grandes activités criminelles de trafic dans le monde : les stupéfiants, la contrefaçon et la traite d’humains. Mais saviez-vous que la quatrième place de ce classement plutôt glauque est le trafic de produits dérivés de la faune ? La criminalité faunique inquiète et le nombre ne cesse d’augmenter. 1 000 éléphants et rhinocéros ont été victimes de trafiquants en 2013 contre quelques dizaines en 2003, rien qu’en Afrique du Sud !

En 2013, 41 tonnes d’ivoire illégal ont été saisies. C’est la première fois depuis 25 ans qu’un tel poids a été atteint ! Au mois de mars de cette même année, deux trafiquants de cornes de rhinocéros ont subit une amende de 500€ chacun en Irlande. Sachant que leur trafic avait une valeur de 500 000€ sur le marché noir, ces amendes n’ont pas impacté leurs vies et ne les encourage pas à arrêter le braconnage. L’une des intentions de l’Union Européenne seraient de renforcer le système judiciaire pour les trafiquants, d’imposer des sanctions plus sévères et d’ouvrir une division dédiée à la criminalité faunique en Europe.

D’autres résolutions condamnant ce fléau sont également prévues d’être mises en œuvre. Une action internationale est espérée, ce qui impliquerait que l’UE soutienne IFAW et d’autres associations qui protègent les animaux. L’idéal serait de détruire les stocks d’ivoire des États membres de la communauté européenne. Les partenaires (comme les Etats-Unis) de l’UE ainsi que les pays africains pourraient offrir une coopération diplomatique qui permettrait d’identifier les zones d’action des braconniers. Ces démarches permettraient à l’UE de trouver une place importante dans la lutte contre cette calamité mondiale.

Satyen Sinha, spécialiste en politique d’IFAW UE a déclaré : « Cette résolution fait suite à l’incroyable essor que le braconnage a connu au cours des dernières années : de nombreux produits dérivés d’espèces sauvages valent désormais bien plus sur le marché que l’équivalent de leur poids en or. »

L’IFAW a mené une enquête sur le commerce en ligne de l’ivoire dans dix pays différents. L’association a découvert qu’en deux semaines, 4 500kg d’ivoire circulait sur 61 sites d’enchères différents (660 annonces au total). Ce poids équivaut à 1 450 000€ ! Suite à ces recherches, INTERPOL a lancé un projet web qui a pour but de donner des informations instantanées sur les acteurs, l’ampleur, la nature et les entités du commerce illégal de l’ivoire sur la toile. Les négociations sont lancées auprès des États membres de l’UE afin de les convaincre d’offrir la protection dont les espèces en voie de disparition ont besoin. Affaire à suivre…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Venue tout droit des États-Unis, Charlotte est rentrée en France pour faire ses études de journalisme à l'ISCPA - Paris. Après une première expérience de journalisme culture dans le Web, elle se tourne vers l'environnement et les animaux avec Néoplanète.