Le Mégot Défi a réussi son pari

On y est ! Flore Garcia-Bour a achevé ce week-end la confection de sa fameuse robe mégots, nommée « lulu », dans le cadre de l’opération du Mégot Défi. L’idée ? Sensibiliser les fumeurs qui écrasent trop souvent leurs cigarettes sur la voie publique. Retour sur une aventure étonnante…

Sans lien avec une logique anti-fumeur, le Mégot Défi, c’était 20 jours pour rassembler des mégots usagés afin de créer une robe. Le but ? Sensibiliser aux déchets laissés sur nos trottoirs par les cigarettes. L’idée a germé dans la tête de la présidente de l’association Vents Solidaires, Flore Garcia-Bour, afin de lever des fonds pour Cœur de Forêt Pérou -un projet de reforestation et de commerce équitable- via des dons en ligne. Son temps a donc été très limité pour confectionner la robe « lulu » à partir de mégots ramassés dans les rues de Paris. Flore a débuté l’opération le 26 avril dernier, et s’est engagée à ce que tout le matériel de seconde main nécessaire à la réalisation du vêtement ne soit pas acheté mais récupéré. Chaque soir, dans son atelier de la rue Cognacq-Jay (VIIe), après avoir nettoyé et parfumé les mégots d’huiles essentielles, Flore les a cousus sur la robe « Lulu ». Yolaine de la Bigne, accompagnée de Flore, a dévoilé ce matin en avant-première la robe dans l’émission « C’est au programme » de France 2. Yolaine en a également profité pour présenter les cendriers de poche. Pour consulter la vidéo, cliquez ici.

On peut dire que Flore a brillamment réussi son pari : la robe contient pas moins de 2763 mégots ! A l’origine, Flore avait prévu de réaliser « lulu » avec 2000 mégots, mais avec près de 3450 mégots ramassées au total, Flore a dû revoir son jugement à la hausse ! « L’interdiction du tabac dans les lieux publics a renforcé leur présence dans la rue », précise la jeune fille. Elle a balayé le centre-ouest de Paris, à la recherche de ses fameux déchets. Où Flore a-t-elle trouvé le plus de mégots ? « Le quartier de la Madeleine en regorge. C’est à la sortie d’entreprises que ma récolte a été la plus fructueuse. On pourrait croire que les quartiers les plus chics sont les plus propres, mais ce n’est pas du tout le cas ! » Flore a pu croiser d’autres déchets qui tiennent fidèlement compagnie aux mégots : chewing-gums, tickets de métro et emballages en tout genre…

Au fil de l’opération, la jeune fille a reçu un bon écho médiatique : 20 minutes, France 3 ou encore France Inter ont parlé de son aventure. Mais Flore ne souhaite pas s’arrêter là et continue son combat de sensibilisation. Pour le moment, elle a accumulé 400 euros de dons pour son association. Elle espère pouvoir exposer sa robe pour encourager davantage la levée de fonds. Elle cherche ainsi un endroit pour pouvoir l’exposer afin que chacun puisse la voir. La Mairie de Paris, très intéressée par le concept, a prévu de photographier la robe devant l’Hôtel de Ville. Même la Suisse désire sa présence à l’intérieur de son territoire. L’histoire de cette robe mégot ne risque donc pas de partir en fumée !

www.lemegotdefi.com.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone