Le Festival du film d’environnement

La 28ème édition du FIFE (Festival International du Film d’Environnement) se déroule du 24 au 30 novembre, au cinéma La Pagode, à Paris (*). Demandez le programme !

Organisé par le Conseil régional  d’Ile de France depuis 2001, le FIFE présente cette année 14O films sélectionnés dans le monde entier avec un panel de 38 productions étrangères. Consacré exclusivement à l’environnement, l’événement qui s’étend sur six jours sera l’occasion de rassembler un large public. 12 000 personnes avaient participé à l’événement l’an dernier.

Les films en compétition

Au menu : 14 documentaires, 22 courts-métrages et 7 fictions, ces dernières étant de plus en plus présentes. Selon Myriam Gast-Loup, responsable de la programmation, un cocktail de « films qui collent à l’actualité et des films plus personnels, qui ont séduit les responsables de la programmation ». Des films aux formats éclectiques (Evergreen de Ching-Yu-Yang dure une minute et trente secondes) qui  montrent, toujours selon Myriam Gast-Loup,  la relation de l’homme à l’homme et de l’homme au monde. Le jury présidé par la réalisatrice Julie Bertuccelli devra  faire le choix parmi tous ses films qui abordent à leur manière multiples aspects environnementaux, comme cette confrontation entre la nature et l’homme à travers des ombres chinoises (Round de Kirk Hendry).

Les films « stars » du Festival

Hidden Head, le documentaire de Disney Nature,  sera une des têtes de proue du festival. Diffusé en avant-première lors de la soirée inaugurale du  mardi 23 novembre au MK2 Bibliothèque François Mitterrand, le documentaire réalisé par Louie Schwartzberg et commenté par Mélanie Laurent  illustre la relation entre les hommes, les plantes et les pollinisateurs. Et de se rappeler la citation d’Albert Einstein, peut-être prémonitoire: « Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans ».


Autre affiche du festival : le film de Lorenz Knauer intitulé  Jane’s Journey, qui retrace le destin exceptionnel de la célèbre primatologue Jane Goodall, impliquée depuis 25 ans dans la cause animale et la défense des chimpanzés en Tanzanie. Jane Goodall sera présente lors de la séance diffusée le mercredi 24 novembre 2010 à partir de 20h45.

http://www.5min.com/Video/Janes-Journey—Jane-Goodall-Documentary-Film-496869506

En clôture du festival, Women are heroes, mis en scène par le photographe JR, aborde  la condition féminine à travers des portraits tirés des quatre coins du monde (mardi 30 novembre, 18h30).

[youtube]

Les curiosités à ne pas louper

Le festival est aussi « l’occasion de garder une forme d’humour, de folie, d’ironie pour évoquer l’environnement  et d’attirer tout type de cinéphile», poursuit Myriam Gast Loup. Proie, Dark Nature, et Piranhas, on en frissonne d’avance. Ces trois films diffusés après minuit le samedi 27 novembre et le dimanche 28 novembre seront proposés  dans le cadre de La nuit de l’horreur environnementale. Ils sont déconseillés aux moins de seize ans, mais pas aux amoureux de la nature.

[youtube]

L’autre originalité de ce festival s’adresse aux enfants. La sélection de courts-métrages réunis sous le thème Eco-Bambins, rassemble huit dessins animés où la nature se donne à voir, avec des pingouins, des écureuils et autres animaux que les petits adorent. Avec en prime un goûter pour les accompagner. Rendez vous à 16 heures, le dimanche 28 novembre. Si vous avez le temps dans la journée, un conte écologique pour petits et grands, intitulé Le Renard polaire après l’Eden, réalisé par Marie-Hélène Baconnet vous sera présenté (14h30). Quand le renard polaire est menacé par le renard roux.

Autres animations organisées  lors de la semaine du Festival

En dehors des thématiques, consacrées notamment à l’habitat durable, à la biodiversité ou à des continents ou pays (Afrique, Mexique), des débats  seront organisés sur la nourriture ou le changement climatique, à partir de films abordant ces thèmes (dont Small is beautiful d’Agnès Fouilleux, film-enquête sur l’industrialisation agricole). Ces débats auront lieu dans la salle Paul Delouvrier.



(*) Au 57, rue de Babylone, dans le 7ème arrondissement de Paris (exceptée la cérémonie d’ouverture qui se déroulera au cinéma MK2, Bibliothèque François Mitterrand à Paris).

Plus d’infos sur le Festival International du Film d’Environnement : www.iledefrance.fr/festival-film-environnement/

Néoplanète est partenaire du festival International de l’environnement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone