Flash back: Les femmes dans la campagne présidentielle 2012

Violences faites aux femmes, salaires inférieurs de 20%, travail précaire… Que pensent les candidats à l’élection présidentielle des inégalités homme-femme ? Voici un petit résumé des propositions de ceux qui s’engagent pour la cause féminine.

 François Bayrou, Modem

Le candidat reconnait que trouver l’équilibre homme-femme fait parti des grands enjeux actuels. « Il faut encourager tout ce qui visera à donner des sanctions aux entreprises qui ne respectent pas la parité entre hommes et femmes », indique-t-il. Le candidat dit vouloir « regarder dans les 27 pays qui nous entourent, où on a mis en place, l’idée, la loi, la pratique qui favorise le plus l’équilibre qu’une société doit trouver désormais entre les hommes et les femmes. Peut-être grâce à un observatoire. » Dernier point : accepter que les représentants du peuple soient, pour moitié, des représentantes du peuple.

 

Nicolas Dupont-Aignan, Débout la République

Le candidat indique dans son projet que « l’égalité salariale doit être l’objectif du quinquennat, chaque entreprise devra respecter la loi. Je propose de mobiliser les parquets pour appliquer enfin l’arsenal législatif en place pour lutter contre les violences conjugales et toutes les violences faites aux femmes. »

 

 

François Hollande, Parti socialiste

Le candidat s’engage à défendre «  l’égalité des carrières professionnelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes » ainsi qu’à sanctionner les entreprises ne respectant pas cette règle. « Un ministère des droits des femmes veillera notamment à son application effective », précise-t-il.

 

 

Eva Joly, Europe Écologie Les Verts

Point central de la candidate écologiste en faveur des femmes : la création d’un ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes dont les priorités seront bien définies. Ses missions : veiller à ce qu’aucune aide publique ne soit accordée aux entreprises qui n’assurent pas l’égalité salariale effective et transformer le congé parental en un crédit-temps (alors réparti à parts égales entre les parents). Ce ministère facilitera également l’accès à la contraception pour les jeunes filles(élargissement du Pass contraception) et mettra en place le remboursement intégral de l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Dernier cheval de bataille d’Eva Joly : les violences faites aux femmes (avec l’augmentation du nombre de logements d’urgence pour les victimes) et la lutte contre les stéréotypes de genre.

  Corinne Lepage, Cap 21

Pour l’ancienne ministre de l’environnement, la priorité est la mise en application des lois déjà votées. « Pour y parvenir, il est indispensable que la cause des femmes puisse être effectivement défendue au Parlement, explique-t-elle dans son programme. C’est la raison pour laquelle la mesure prioritaire proposée consistera à pénaliser financièrement les partis politiques [le financement public sera supprimé pour tout parti ne présentant pas 50 % de femmes aux élections] et les entreprises qui n’appliqueraient pas la loi. »

Autre mesure : l’affirmation d’une laïcité sans compromis. « La loi de 1905 sera intégrée dans le Préambule de la Constitution comme l’a été la Charte de l’environnement. Il sera mis un terme à toutes les mesures discriminatoires et communautaristes dans l’usage des services publics. »

Jean-Luc Mélenchon, Parti de gauche

Un seul mot d’ordre : se débarrasser du patriarcat ! Le candidat mettra en place un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité et organisera une négociation annuelle avec les partenaires sociaux sur le respect de l’égalité professionnelle en entreprise (embauche, salaires, retraites, promotions). « Les atteintes à l’égalité professionnelle seront combattues et les sanctions renforcées. »

Autre sujet : les violences faites aux femmes. « Nous ferons adopter une loi cadre sur ces questions incluant les propositions élaborées par les associations du mouvement féministe. » Les moyens nécessaires à l’application de cette loi seront débloqués.

Dernier point : une loi anti-sexiste, « condamnant les discriminations et insultes à caractère sexiste, ainsi que la banalisation et l’omniprésence de la pornographie et l’instrumentalisation des corps à des fins marchandes » verra le jour.

 

L’info en plus : 45 associations féministes1 regroupés sous le nom de « Féministes en mouvement » organisent un débat entre les candidats (François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon ont confirmé leur participation) le 7 mars prochain à la Cigale à Paris. Pour le programme de la soirée, vous pouvez consulter http://ellesprennentlaparole.blogspot.com. La discussion sera retransmise en direct et en ligne sur http://bambuser.com/channel/7marsfeministe. Connectez-vous dès 18h30 !

 

1Adéquations,association nationale des études féministes, Assemblée des femmes, Association 40 ans de mouvement, Association Entraide et Mouvement des Femmes, Association Française des Femmes Diplômées des Universités, ATTAC – commission genre, Centre LGBT Ile de France, Chiennes de Garde, Collectif Féministe Contre le Viol, Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes, Du Côté des femmes, Elles aussi, Elu/es Contre les Violences faites aux Femmes, L’Escale, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femix’Sports, Femmes pour le dire, femmes pour agir, Femmes Solidaires, FIT – Une femme, un toit, Forum Femmes Méditerranée,Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles et des Mariages Forcés, Groupe d’initiative féministe de Saint-Nazaire, Le Monde à Travers un Regard, Les insoumises, Ligue du Droit International des Femmes, Mémoire traumatique et victimologie, Mix-Cité Paris, Mouvement du Nid, Mouvement Jeunes Femmes, Osez le féminisme !, Planning Familial, Rajfire, Resistances de femmes, Réseau féministe « Ruptures », SOS Homophobie, SOS Sexisme, Voix de femmes, ZéroMacho,CQFD Fierté Lesbienne, Libres Mariannes, Maison des femmes de Montreuil, Prochoix et Voix d’Elles Rebelles.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone