Le délire nazi d’un pro-corrida

flickr agnes gtrLe directeur de la revue « Terres Taurines » n’hésite pas à comparer les méthodes des militants anti-corrida à celles des nazis à l’encontre des juifs.

Ainsi, dans un édito publié le 9 décembre et intitulé « le syndrome de l’étoile jaune », André Viard veut rappeler « les sinistres consignes » qui apparurent sur les murs d’Allemagne en 1933 et sur lesquelles on pouvait lire : ‘N’achetez pas chez les juifs’ ! (…) En 2013, quatre-vingts ans plus tard, les mêmes sinistres consignes fleurissent à nouveau sur les murs de nos arènes et sont répercutées via internet et les réseaux sociaux vers toutes les entreprises ‘coupables’ d’associer leur image à celle de la corrida ».

La Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (Flac) a aussi réagi à ces propos et annoncé son intention de porter plainte: « Considérer ceux qui aiment la corrida à des juifs que l’on persécute est une comparaison ignoble pour les morts dans les chambres à gaz, de même que dire que ceux qui sont hostiles aux corridas sont des nazis », a déclaré à l’AFP l’avocat Arno Klarsfeld, membre de la Flac. « Les aficionados ne sont pas des enfants juifs qui ont été exterminés mais des individus qui prennent du plaisir à voir assassiner lentement et esthétiquement un taureau », a ajouté Me Klarsfled.

De son côté, André Viard a jugé son « parallèle pertinent », affirmant qu’on avait mis le feu à sa maison et ajoutant qu’il fallait que  « les xénophobes radicaux du terrorisme animaliste, après avoir mesuré notre patience, se préparent à affronter notre colère ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.