Le coup d’arrêt (cardiaque) des boissons énergisantes

3600594082_7aecccd4fc_oTardivement et difficilement arrivées sur le marché français en 2008, les boissons énergisantes (Redbull, Monster, Burn,…) se sont faites épinglées par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (Anses). Le rapport de l’agence met en exergue la dangerosité de ces boissons pour la santé de ses consommateurs.

 

Troubles du rythme cardiaque, tachycardie, crise cardiaque ou encore irritabilité, hallucinations et épilepsie… Voici une partie des risques des boissons dites « énergisantes » lorsqu’elles sont associées au sport ou à l’alcool. Selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (Anses), la consommation de ces boissons peut provoquer des risques cardiovasculaires, psycho-comportementaux et neurologique pour les personnes prédisposées génétiquement (1 personne sur 1000). La cause principale : la teneur en caféine, taurine et vitamine ;  une canette standard (250ml) représentant deux cafés expressos (50ml) ou deux canettes de soda au cola (330ml).

L’Anses appelle les consommateurs à éviter l’association des boissons énergisantes avec le sport et l’alcool. Elle recommande l’encadrement de la promotion ainsi que la vente envers le public sensible (enfants, adolescents, femmes enceintes et allaitantes). Lors de la mise en libre circulation sur le territoire français, un rapport ministériel n’avait pourtant pas mis en garde contre d’éventuels effets aigus indésirable de ces boissons « excitantes ».

En France, les boissons énergisantes sont interdites au sein des établissements scolaires tandis qu’en Norvège, la vente est limité aux pharmacies ou encore interdites au moins en 15 ans en Suède.

 

Les boissons énergisantes en chiffres : 

8 – Comme le pourcentage d’enfants âgés de moins de 14 ans à consommer plus de 4 fois par semaine des boissons dites « énergisantes »

16 – Comme le pourcentage des consommateurs mélangeant des boissons dites « énergisantes » avec de l’alcool.

41 – Comme le pourcentage des consommateurs associant des boissons dites « énergisantes » avec une activité sportive.

9 000 000 – Comme le nombre de consommateur de boissons dites « énergisantes » en France en 2012.

143 000 000 – Comme la recette en millions d’Euros du marché des boissons dites « énergisantes » en France sur un an (Sept 2012- Sept 2013).

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Suite à l'obtention de son DUT dans le commerce en 2008, il prend une année sabbatique qui l’emmène sur les routes des Etats-Unis, de l'Angleterre et de l'Italie. Après une courte carrière dans le commerce il décide de changer de voie et entame des études de journalisme radio à Paris.