Le Commerce Équitable, une solutions pour enrayer la crise alimentaire dans les PVD

D’après un communiqué MALONGO du 15 avril 2008 :

La crise alimentaire sévit dans les pays en voie de développement notamment dans les pays producteur de café comme Haïti. L’économie instable de ce pays le classe parmi les plus pauvres du monde avec plus de 85% de la population qui vit avec moins de 2 dollars par jour. « En voyageant beaucoup dans les zones inter tropicales défavorisées il est étonnant de voir que la mauvaise allocation de ressources de l’aide internationale retarde le décollage économique des régions rurales. Cet élément lié à un dérèglement de la finance internationale jouant sur les bourses avec les matières premières comme on joue au casino fragilise le tissu économique et sera, si l’on ne change pas le système, la cause de grands désordres internationaux», constate Jean-Pierre Blanc Directeur Général des cafés Malongo.

En Haïti, la pauvreté est directement liée à l’exode rural dû à la crise de la production agricole traditionnelle. Les paysans, rejoignent les grandes villes comme Port-au-Prince dans l’espoir de trouver un travail et viennent gonfler les bidonvilles ce qui les fait passer d’un statut de pauvres à un statut de miséreux.

En revanche, en dehors des aides alimentaires d’urgence, le modèle économique du Commerce Équitable peut largement aider la population des pays en voie de développement et réduire l’exode rural. En développant les cultures d’exportations comme le café couplées aux cultures vivrières le commerce équitable permet une auto suffisance des zones rurales. Le commerce équitable est un levier de développement économique qui s’inscrit dans une éthique de rétribution juste des petits producteurs, valorisant la qualité de leur travail. En tant qu’instrument économique, grâce à son prix minimum garanti, et à sa prime sociale, le commerce équitable est un gage d’échange dans la dignité avec des récoltes de qualité. C’est en plus un produit qui correspond à l’attente des consommateurs, qui souhaite donner du sens à son acte d’achat.

Aujourd’hui, nous pouvons constater que le commerce équitable a permis une augmentation du niveau de vie individuel dans les coopératives et la réalisation de nombreux projets collectifs. Deuxième production de matière première après le pétrole, le prix du café est fixé en bourse, à Londres pour le robusta, à New York pour l’arabica. En suivant l’évolution du prix en bourse, on constate que son cours est caractérisé par des fluctuations subites et spectaculaires, jusqu’au triplement de sa valeur en quelques jours mais qu’il peut se maintenir durablement bas durant plusieurs années.

La libéralisation des marchés des pays du Sud dans les années 80, conjuguée à la dérégulation des échanges internationaux sur le café, a eu des effets directs et durables sur la vie des petits producteurs. En les soumettant à la désorganisation des circuits marchands dont l’État avait précédemment la responsabilité et en les obligeant à vendre leur récolte à de nouveaux intermédiaires, parfois peu scrupuleux, pour un prix aléatoire et bas, inférieur au cours de la bourse et sans relation directe avec la rémunération de leur travail, des millions de petits producteurs se sont retrouvés en situation de précarité, avec ces conséquences : pauvreté économique, abandon des plantations, exode, restriction de l’accès à la santé et l’éducation pour leur famille.

Haïti était l’un des gros producteurs de café au monde. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui et son potentiel de développement en café est important. Pour relancer une agriculture viable et complétée par une agriculture vivrière Malongo a développé le commerce équitable avec des communautés de petits producteurs dont Fond Jean Noël, Cap Rouge et Thiotte. La totalité des communautés des petits producteurs du Nord au Sud d’Haïti compte à ce jour 30.000 producteurs et leurs familles. Aujourd’hui, Malongo importe chaque année 170 tonnes de café issu de ces plantations aux conditions du commerce équitable et ne cesse de développer des projets autour du commerce équitable pour soutenir les petits producteurs.

C’est en Haïti, pays avec lequel Malongo a construit des partenariats avec des coopératives et consolidé des liens de confiance, que la société a choisi de développer un ambitieux programme basé sur les nouvelles technologies dans les plantations de café pour augmenter la productivité des producteurs, former et fixer les jeunes dans les zones rurales et éviter ainsi qu’ils ne s’entassent sans formation, dans les bidonvilles de la capitale.

L’objectif de ce programme est de mettre en place la traçabilité du café et de déployer la formation dans les coopératives et les écoles grâce au WiMAX (internet haut débit) afin de faciliter aux petits producteurs l’accès à la formation, l’information et la communication. L’ensemble du programme « Cap Rouge Nimerik » repose sur l’installation d’internet haut débit dans les zones rurales avec une gratuité pour les centres agricoles, les écoles et les dispensaires Le réseau haut débit basé sur la technologie WiMAX et la technologie d’Identification Radio Fréquence (RFID) vont permettre de renforcer la qualité du café haïtien et la confiance du consommateur final grâce à une traçabilité du produit, d’étendre la formation à la culture du café à un grand nombre de petits producteurs, d’améliorer les conditions de vie des producteurs haïtiens que ce soit au niveau de l’éducation, de la santé, de l’écotourisme ou même de l’art et enfin de donner la possibilité aux haïtiens de développer dans le futur le télétravail, d’améliorer le niveau d’éducation des jeunes générations grâce au téléenseignement, d’éviter l’exode rurale et ainsi de créer les conditions d’un développement économique durable.

L’expérience du commerce équitable couplé aux nouvelles technologies réalisée en Haïti n’est qu’un début à haute valeur symbolique : elle devra servir de base aux développements ruraux futurs de nombreux pays producteurs engagés dans le commerce équitable et ce, sur tous les continents, Amérique centrale, Amérique du Sud, Afrique, Asie pour construire un nouveau modèle économique viable.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone