Le Colombus de Jean-Yves Terlain hisse le pavillon noir de Sea Shepherd

Jean-Yves Terlain est l’un des skippers les plus connus en France. Depuis 2008, il a mis son voilier, le Columbus, au service des activités du WWF. Cette année, c’est au tour du pavillon noir de Sea Sheperd d’être hissé sur le bateau ! Le jolly roger s’est même offert une virée dans la baie de Cannes lors du Festival, en soutien à Paul Watson. Le fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society (SSCS) aurait dû être présent pour fêter les 35 ans de son ONG. Or, il est en état d’arrestation en Allemagne depuis le 14 mai dernier.

Après avoir parcouru le Sanctuaire Pelagos et réalisé 125 biopsies de cétacés au cours des missions scientifiques Cap Cétacés du WWF France (consulter les rapports des 36 missions réalisées), le capitaine Jean-Yves Terlain met gratuitement son bateau au service de l’organisation créée par Paul Watson en 1977. Columbus devient ainsi le Navire Ambassadeur en Europe de la célèbre Sea Shepherd Conservation Society, une ONG qui s’oppose au massacre des baleines, des requins, des phoques et des dauphins mais aussi au braconnage du thon rouge.

« J’apprécie l’art et la manière de Mr. Paul Watson parce qu’il sait se donner les moyens de passer à l’action. Les combats menés par ses équipages en faveur des espèces menacées sont tout simplement exemplaires. Ces gens-là méritent notre estime, beaucoup de respect et un peu d’aide de la part des amoureux de la vie, explique Jean-Yves Terlain.

Mon bateau est à dessein multi-fonctionnel : Outil de travail opérationnel pour divers missions au long cours. Plateforme de communication délibérément insolite, ouverte aux escales, à tous ceux qui savent d’instinct que la bonne santé de nos océans est fondamentale quant à l’avenir de notre minuscule planète. »

Lire la suite de l’article pages 2 et 3

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.