Le cachemire file-t-il un mauvais coton ?

Depuis plusieurs siècles, le cachemire séduit par sa douceur, sa chaleur et sa légèreté. Il est un des tissus les plus luxueux au monde, pourtant depuis quelques années il s’étale dans les magasins à prix abordable… Quelles sont les conséquences de cette démocratisation de l’« or doux » ? A lire dans notre magazine online Néoplanète n°41

 

 

Production

Positif : Le cachemire provient de la toison de la chèvre Capra Hisca. Il est produit au cachemire indien, Mongolie et à l’extrême est du Tibet. Cet élevage traditionnel est né au XVème siècle ; aujourd’hui les éleveurs nomades perpétuent ce savoir-faire ancestral, gage de qualité.

Négatif : Depuis ces dix dernières années, la production de cachemire s’est intensifiée. Le surpâturage a entrainé de lourdes conséquences tant écologiques (désertification, augmentation des vents, pénurie d’eau) que sociales (baisse des revenus et niveau de vie). De plus, la qualité des produits tend à se dégrader. Le cachemire est généralement coloré avec des teintures chimiques qui peuvent être allergènes et les grandes quantités d’eau utilisées sont mal retraitées.

Usage

Positif : L’entretien du cachemire est relativement facile. Il se lave, sans adoucissant avec d’autres vêtements au programme « laine », à froid ; placez-le tout de même dans une taie d’oreiller pour éviter les déformations. De par son tissage, le cachemire forme naturellement des bouloches qui disparaissent au bout d’une dizaine de lavage.

Négatif : Il faut l’équivalent de 300 g de laine pour faire un pull soit la production annuelle de laine d’une chèvre. Afin de répondre à la demande croissante de l’occident, les producteurs choisissent des laines au diamètre plus large diminuant ainsi la qualité et les propriétés de « l’étoffe des dieux ».

Credit : WikipediaPrix

Négatif : L’intensification des élevages a fortement fait baisser les prix. Entre 2011 et 2012, le prix du cachemire a chuté de 35%, le kilo brut s’achète aujourd’hui 26 €[i] ! Cette pression sur les prix participe à la dégradation du niveau de vie des éleveurs.

Fin de vie

Positif : vous pouvez le recycler auprès d’enseignes qui l’échangent contre un bon d’achat (Somewhere). Pour les plus créatifs, vous pouvez aussi le transformer en nid d’ange pour bébé, en mitaine, en bonnet ou en chausson.

Conclusion

Positif : Déposer un pull écoresponsable au pied du sapin est désormais possible. Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) vient de créer une filière d’approvisionnement durable et équitable. Les premières pièces seront disponibles à l’hiver 2015 dans plusieurs enseignes de luxe.

[i] Chiffres Humus – Fonds pour la Biodiversité

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone