Le 8ème prix Terre de Femme

Le 3 mars 2009, au Palais de l’Institut de France, Gabriel de Broglie, chancelier de l’Institut de France, et Jacques Rocher, Président de la Fondation Yves Rocher – Institut de France et directeur développement durable et prospective du groupe Yves Rocher, remettront le 8ème prix Terre de Femme (voir notre article le 8eme prix terre de femme).

Néoplanète est partenaire de cette opération, et en attendant la remise des prix vous propose chaque semaine le portrait d’une des candidates présélectionnées.

C’est le tour de :

Marjolaine Weckmann, scénographe, 40 ans.

« Les actions et les résultats du travail de l’association ont toujours été pour moi une grande satisfaction. Mais au fil des années, j’ai pris de plus en plus conscience du problème sanitaire et écologique dû à l’usage répété des teintures chimiques. »

Les Tissus de Guelack, association créée en 2000, avaient pour but premier le développement des activités de commerce solidaire avec l’atelier de tissu des femmes du village de Guelack, situé au Sénégal. Une gamme de vêtements avec des motifs africains, du linge de maison, de la décoration intérieure… étaient ainsi fabriqués par les sénégalaises de l’atelier, et écoulés sur le marché auvergnat.
Mais les produits nocifs utilisés par ces femmes se sont vite révélés responsables de dommages sanitaires sévères, et même de retombées de pluies acides extrêmement polluantes.
Alarmée par la gravité de la situation, Marjolaine Weckmann a réfléchi à une alternative à ces produits dangereux. C’est ainsi que l’indigo est apparu comme un remède envisageable : sa culture permet la préservation de la flore sauvage, c’est un colorant d’excellente qualité et il n’est pas nocif pour la santé des femmes. La solution se trouve bien souvent dans la nature !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone