Découvrez les lauréates du prix Terre de femmes 2012

Chaque année, le prix Terre de Femmes récompense des femmes éco-citoyennes -souvent anonymes- qui mènent des actions à but non lucratif dans le domaine environnemental. Créé en 2001 par la Fondation Yves-Rocher, ce concours international valorise des projets très variés qui ont tous un point commun : rapprocher l’Homme de son environnement naturel.

Cette année, le podium se compose de Carole Sattler, Adeline Gerritsen et Simone Houlbert. Découvrez les combats de ces femmes exceptionnelles et engagées.

 

 

 

Carole Sattler remporte le premier prix, soit 10 000 euros pour financer son projet : pérenniser le projet de solidarité internationale santé/environnement à Madagascar, en finançant des activités à portée environnementale (reboisement, jardin pédagogique, actions de sensibilisation, lutte contre les coupes illicites détruisant les ressources naturelles). (6’07)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Carole-Sattler.mp3|titles=Carole Sattler]

 

 

 

 

A 74 ans, Simone Houlbert poursuit son combat avec l’association Essor Ecuador  : lutter contre la sous-nutrition en Equateur grâce à un grand jardin dont les légumes (cultivés sans produits chimiques) sont distribués à des centres infantiles, et créer un centre d’accueil pour les adolescentes enceintes, abandonnées par leur famille. (3’45)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Simone-Houlbert.mp3|titles=Simone Houlbert]

 

 

 

 

Adeline Gerritsen s’investit aux côtés de l’association Organe de sauvetage écologique qui veille à la préservation de la faune et de la flore. Des bénévoles, épaulés par les populations Roms avoisinantes agissent contre la pollution en nettoyant les berges. Son but ? Poursuivre ses opérations de nettoyage et développer des actions de sensibilisation et de pédagogie. (4’15)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Adeline-Gerritsen.mp3|titles=Adeline Gerritsen]

 

 

Claude Fromageot est directeur de développement durable du groupe Yves Rocher et de la Fondation Yves-Rocher – Institut de France. Il nous parle des difficultés  pour valoriser aux mieux la biodiversité, si le développement durable est plus une affaire de femmes, l’implication d’Yves Rocher à Madagascar et la stratégie de la marque pour valoriser encore plus le pouvoir des plantes. (4’31)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Claude-Fromageot.mp3|titles=Claude Fromageot]

Propos recueillis par Emilie Villeneuve et Delphine Rabasté

 

L’année dernière, c’est Fanny Struelens qui a reçu le premier prix pour son projet de jardin bio cultivé par sept jeunes autistes.

Plus d’infos :  www.yves-rocher-fondation.org

 

Mondadori France, en partenariat avec la Fondation Yves Rocher, lance sa 3ème édition du Prix des femmes pour le développement durable, un prix qui vise à soutenir les femmes qui œuvrent en faveur du développement durable à travers leur entreprise ou une association. Inscriptions et informations : http://www.mondadorisengage.fr/

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone