L’arti-champi-composteur

Quand l’art rime avec le développement durable.

Avec le printemps, la végétation se déchaîne après un rude hiver. Revient la question de savoir comment réduire tous les déchets végétaux sans enfumer tout le voisinage. C’est le Champi, le champipipi, le Champicomposteur, de son nom Claude Pasquer, sculpteur et architecte paysagiste qui a eu l’idée tant artistique qu’écologique d’ériger des sculptures contemporaines de ces végétaux contenus dans du grillage en forme de champignon… une démarche volontaire de développement durable.

Pourquoi le champignon me direz-vous ?
Du plus bel effet, le champignon qui s’apparente en décoration à l’ombrelle ou au parasol seyant dans le jardin, est symbole de la vie régénérée par la fermentation et la décomposition organique, c’est-à-dire le passage à un état de mort pour atteindre la renaissance d’autres êtres vivants. Et ainsi mis en forme, on n’a plus à reléguer au fond du jardin ce composteur d’un genre nouveau. L’une des principales qualités du Champicomposteur est sa structure grillagée permettant une aération régulière du contenu indispensable à la bonne décomposition des matières organiques sans pour autant générer la formation d’odeurs désagréables. Un des autres avantages est la perméabilité du « chapeau » favorisant l’humidification des végétaux en cours de pourrissement par la pluie ou l’arrosage.

Tout un art !
Bon et puis y a toute une philosophie derrière cette sculpture imaginée par Claude Pasquer, le grillage hexagonal évoque l’artifice et le monde de l’industrie. J’y ajouterais que ce type de grillage à poule donne un esprit country (la ferme sans les odeurs) pas désagréable. Ensuite, le remplissage des végétaux relève d’un art pas seulement contemporain, c’est le début de la création. La superposition des couches de matières de végétaux se fait selon les règles de l’art pour ce qui est de l’alternance des couleurs et textures, selon les règles du compostage pour ce qui est des matières afin de respecter le rapport Carbone/Azote. Mesurant de 50 cm à 3,50 m, les Champicomposteurs peuvent se multiplier et s’organiser en fonction de la taille du jardin afin de créer des perspectives et des changements d’échelles surprenants. Mais Claude  s’inspire également du bestiaire qui font d’adorables sujets de jardin, sujets qui se déclinent en grillage compressé sans servir nécessairement de composteur, juste pour le plaisir de l’art !

Claude Pasquer : 13 rue Saint-Honoré, 78000 Versailes. Tél. : 06 20 34 44 23. Je vous invite à une balade sur son site : www.passion-paysage.com

Par Véronique Geoffroy, www.jemesensbien.fr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone