L’art de la récup’ selon Heath Nash

A l’occasion du concours « Coca-Cola du design durable », Néoplanète vous propose de découvrir tous les quinze jours le portrait d’un artiste ou d’un designer travaillant à partir d’emballages de boissons. Cette semaine, nous découvrons Heath Nash, un artiste sud-africain qui utilise des rebuts de plastique comme matière première pour concevoir des produits sophistiqués.

Combinant le design haut de gamme et les techniques artisanales, Heath Nash emploie des ouvriers locaux et des méthodes traditionnelles pour créer de superbes lampes à partir de bouteilles et de bouchons de plastique recyclés.

Aidé de son équipe, il ramasse les bouteilles de plastique, qui sont triées et lavées avec des détergents biodégradables. Les poignées et les bases sont ensuite soigneusement enlevées  puis chaque bouteille est découpée pour former une feuille semi plate. Les fleurs sont ensuite coupées et martelées à la main avant de les arranger sur une armature en fil de fer.

Des limites sans cesse repoussées
Passionné par les origamis depuis sa plus tendre enfance, mais aussi par la peinture, la gravure et les procédés d’impression, il va, au fil du temps, mettre au point sa technique d’essais et d’erreurs, affiner ses méthodes, améliorer la vitesse de façonnage pour un résultat de plus en plus intéressant qui correspond aux enjeux de l’époque.

Son parcours : Heath Nash a étudié les beaux-arts à l’Université de Cape Town, où il a obtenu une mention spéciale en sculpture. En 2006, il a été nommé designer sud-africain de l’année par le magasine « Elle Décoration ». En 2007, il est invité à exposer ses oeuvres à Londres dans le cadre du « The New World Show » organisé par le « British Counsil », puis à l’évènement Trash / Luxe qui a eu lieu au légendaire magasin londonien « Liberty’s », ainsi qu’ à l’exposition 100% Design. Toujours en 2007, Nash a été nommé entrepreneur créatif sud-africain de l’année.

Une esthétique sud-africaine engagée
Créer une identité nationale en combinant design contemporain et compétences locales devient très vite une préoccupation pour l’artiste. C’est en 2005 que ce projet prend forme en travaillant sur le fil d’acier galvanisé et le plastique.

Il met au point une gamme de produits de post-consommation à partir de déchets plastiques recyclés et considère cette démarche comme une source de débouchés pour un pays particulièrement touché par le chômage.

Site : www.heathnash.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone