L’art de la construction, une affaire de femme ?

En Amérique, le collectif Women of the Americas Sustainability Inititiative (WASI) parcourt le continent pour enseigner l’art de la construction communautaire écologique et promouvoir un mode de vie durable. Il est composé de 60 femmes représentant 15 nations américaines.

Ce n’est pas un hasard si en langue quechua, Wasi signifie « maison ». Car si l’éco-construction a le vent en poupe depuis quelques années, les membres de la Women of the Americas Sustainability Inititiative n’oublient pas que ces concepts tirent parti de savoir-faire aussi vieux que l’humanité.

Pour la première année, l’objectif du programme est de former 1500 constructrices à travers 15 pays d’Amérique, à partir d’un groupe initial de 60 femmes. Celui-ci comprend 10 formatrices en conception et construction, 20 « compagnes mondiales » chargées du développement du réseau et 15 équipes de deux déléguées (une équipe par pays).

À travers des chantiers communautaires, chaque groupe transmettra son savoir à une centaine de femmes qui découvriront des méthodes de construction à la fois rapides et simples à mettre en œuvre. L’utilisation de matériaux solides, locaux, naturels et bon marché est privilégiée, afin de pouvoir bâtir dans des zones frappées par des catastrophes naturelles, grâce à des techniques pour lesquelles un accès à l’électricité n’est pas forcément nécessaire.

 

En page 2, l’intervention de Janell Kapoor, directrice du projet WASI : « Nous pensons que les femmes peuvent être des leaders pour la construction de communautés durables qui intègrent un habitat sain. »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone