L’architecture tient le bambou

Bamboo_ForestOn part en Indonésie aujourd’hui, sur l’île de Lombok où se déroule le Festival international d’architecture en bambou, une matière aux qualités écologiques dont on parle de plus en plus !

Festival-international-d-architecture-en-bambou-124484767

Version écrite de la chronique

Et une matière superbe aux possibilités multiples ! Il faut imaginer une cinquantaine d’installations en bambou sur la plage. Des créateurs du monde entier sont venus pour construire des édifices aux formes incroyables car on peut tout faire avec du bambou, du nid géant, au tipi, en passant par l’orgue – tout est possible. La façon d’assembler cette plante graminée pour créer ces monuments est la même que celle utilisée pour construire des échafaudages.

C’est en effet l’image qu’on a du bambou, un matériau pour les échafaudages, et souvent dans les pays pauvres.

C’est justement une erreur : le bambou devient le matériau à la mode un peu partout dans le monde. En Colombie, par exemple, il sert pour des bâtiments très prestigieux. En Indonésie, c’est la nouvelle génération d’architectes qui l’a remis au goût du jour en mêlant tradition locale et technique de pointe. C’est la nouvelle tendance, et récemment, on y a construit de grands bâtiments en bambou : un hall de sport, par exemple, ou, plus original, un amphithéâtre en forme d’ailes d’oiseaux déployées, installé sur l’île de Java.

Qu’est ce qui fait que le bambou est tant aimé des architectes de la nouvelle génération ?

Il a de nombreux avantages ! Bien utilisé, c’est un matériau très souple et léger qui, en cas de tremblement de terre, est capable d’épouser les ondes sismiques. Les bâtiments en bambous sont donc très résistants en cas de catastrophes naturelles. En plus de sa force, le bambou n’est pas cher ! Il faut compter 2 euros le bambou de 8 mètres de long et 10 centimètres de diamètre. À ce tarif là, le béton ne peut pas rester concurrentiel. C’est un matériau incroyablement résistant, facile à faire pousser et en plus très esthétique. Vivement qu’on nous construise de beaux immeubles en bambou en France !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 20 février 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.