Et l’arbre de l’année 2014 est…

L'arbre de l'année 2014. Crédit: ©Hellio & Van Ingen / Terre Sauvage… un châtaignier de Pianello qui se trouve en Corse ! Dans le cadre de l’édition 2014 du concours « Arbre de l’Année », organisé par l’Office national des forêts et le magazine Terre Sauvageles photographies de 20 des plus beaux spécimens franciliens  immortalisées par le photographe N. Van Ingen, sont exposées jusqu’au 15 novembre à la Gare de Lyon. 

Pour l’édition 2014, le Prix du jury revient à l’arbre à pain de Pianello. Ce châtaignier extraordinaire, fleuron de Pianello, a été présenté par ce village de Castaniccia.  Il représente le symbole de la résistance des habitants et de leur volonté de s’appuyer sur leur châtaigneraie pour revitaliser l’économie locale. Il mesure 15m de circonférence et au moins 12m de hauteur. Il a atteint un âge situé entre 800 et 1000 ans.

L’arbre « invité étranger » est un poirier new-yorkais, un survivant retrouvé au cœur des gravats des tours jumelles. Amputé d’une branche, il symbolise l’espérance de la vie, témoin d’un événement dramatique.

arbredelannee2014garedeLyon. Crédit capture d'écran ONFDécouvrez tous les lauréats de cette édition 2014 sur www.arbredelannee.com/nomines

Le concours de l’arbre de l’année 2014 a regroupé:

  • 180 arbres candidats
  • 24 lauréats régionaux
  • 25 000 votes
  • 3 arbres récompensés : le chêne vert de François 1er en région Poitou-Charentes (prix du public), un hêtre de Lorraine (prix spécial du jury) et le châtaignier de Pianello en Corse (Prix du jury).

Les inscriptions pour l’édition 2015 seront ouvertes très prochainement sur www.arbredelannee.com !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Curieuse de la vie et aventurière, Hind aime découvrir de nouveaux horizons et d’autres cultures. Elle se dit citoyenne du monde. Elle se passionne par tout ce qui l’entoure. Elle raffole du foot, de la mode, de la beauté, du bien-être …Licence de journalisme en poche, elle se spécialise dans un master en journalisme radio/tv à l’IEJ Paris. En se souciant de l’avenir de notre planète, elle rejoint l’équipe de Néoplanète.