L’animal, une sentinelle pour l’enfant

La plupart des enfants adorent les animaux. Normal, ces derniers sont une formidable école de la vie ! Et une aide précieuse pour les comprendre et les accompagner dans leur évolution.

Extrait de Néoplanète 24.

Quand un enfant ne peut pas exprimer ce qu’il a vécu, parce qu’il est trop petit ou qu’il ne sait pas comment ou à qui le dire, l’animal de compagnie – ou sauvage – devient un confident. Il partage ses émotions, lui apporte la présence et l’affection dont il a besoin. Par exemple, un chien ou un hamster contribuera à lui faire comprendre les cycles de la vie et les principales étapes de l’existence. L’enfant découvre ainsi la naissance, le jeu, la prédation, la reproduction, la maladie, la propreté et la mort. Il apprend également la vie en groupe, la relation à deux et à plusieurs, la biodiversité du monde vivant et l’ouverture vers l’extérieur.


Une estime de soi en construction
Vivre avec des animaux modère les excès et facilite le développement de nos bambins. La timidité s’envole, les gestes violents disparaissent peu à peu, les impatiences se régulent, la désinvolture devient engagement et responsabilité. Ainsi se construit l’estime de soi. Le chien ou le chat, mais aussi l’oiseau qui vole dans le ciel ou la minuscule fourmi affairée, éveillent au respect de la vie. Et permettent de mieux comprendre l’enfant.

Opale est une femelle labrador dont les symptômes organiques et comportementaux indiquent qu’elle a mal vécu sa séparation avec Tigrou, le chat du voisin qu’elle côtoyait auparavant,dans son ancien lieu d’habitation. Depuis le déménagement, Julien, un garçonnet de 3 ans, émet, lui aussi, des signaux que ses parents ne décryptent pas. Il s’est alors rapproché de sa chienne, alors que, dans sa précédente maison, c’était ce même Tigrou qui l’attirait. Opale a donc révélé ce que traversait Julien et a continué à le soutenir, tant que les adultes n’avaient pas saisi son malaise. Les animaux sont de véritables sentinelles qui aident à identifier ce que vit l’enfant en famille, à l’école ou, tout simplement, dans sa relation au monde et à la vie.

Plus d’infos avec L’Enfant et l’Animal – Les émotions qui libèrent l’intelligence, du professeur Hubert Montagner, aux éditions Odile Jacob.

Découvrez la chronique de Marie-Christine Favé : « Des troubles du comportement… pas si bêtes »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marie-Christine Favé

Vétérinaire, Marie-Christine Favé accompagne depuis plus de 15 années les éleveurs et particuliers à construire l’équilibre comportemental et la santé de leurs Animaux de ferme et de compagnie, et clarifier la relation entre l’homme et les animaux.