L’animal, sentinelle de la violence faite aux enfants

logo-stop-violence-2013La maltraitance des animaux et la violence envers les humains sont liées. C’est le thème terrible de la conférence-débat « L’animal Sentinelle de la Violence faites aux enfants » qui se tiendra le 15 mars 2013 au Centre de Congrès à Aix-en-Provence, sous la houlette de la sénatrice Sophie Joissains.

 

 

On dit que la violence engendre la violence… Cette citation prend tout son sens lorsque les études s’accordent à dire que lorsqu’il y a maltraitance animale au sein d’un foyer, il y a un risque pour que l’enfant soit aussi victime de brutalité. A savoir que l’on distingue quatre types de maltraitance infantile : actes de maltraitance physique, négligences lourdes, abus sexuels et actes de maltraitance psychologique. Blessures, brûlures, fractures pouvant parfois aller jusqu’à la mise à mort… il faut donc s’inquiéter de la cruauté envers les animaux d’autant plus que les victimes deviennent à leur tour des bourreaux.

 

crédit photo Flickr EtolaneLes criminels, d’anciens enfants brutaux

Combien de mineurs s’attaquent aux animaux, jetant des pierres ou martyrisant des chats ?  Les études montrent  que parmi les criminels lourds, auteurs de meurtres, plus de la moitié d’entre eux ont tué ou agressé sévèrement des animaux durant leur enfance ou adolescence. Dans une étude phare de 1983, Deviney, Dickert et Lockwood ont étudié 53 familles dans le New Jersey aux États-Unis, dans lesquelles se produisaient des violences domestiques. 60% d’entre elles étaient responsables d’abus et de négligences envers des animaux de compagnie. C’est pourquoi les organismes de bien-être des animaux, d’enfants, de violence domestique, les autorités policières et juridiques doivent collaborer de plus en plus.

 

Éducation ou… cruauté ?

COLLOQUE-AIX-EN-PROVENCE-enfant-battuJacques Barbier, Président de l’association « STOP VIOLENCE France », a donc collaboré avec Caroline Guion, étudiante en Sciences Politiques et en Droit, et l’association de juristes « NI HOMME NI OBJET » afin d’élaborer toute une journée dédiée à cette problématique. Diverses questions seront soulevées : « Comment diagnostiquer les maltraitances animales », « Pourquoi appelle-t-on cruauté le fait   de frapper un animal et éducation le fait de frapper un enfant ? »… Médecins, juristes, associations et autres professionnels du secteur se relayeront pour apporter des réponses. Monsieur Guezouli de Stop Violence France, papa du petit Enzo décédé suite à la maltraitance du compagnon de son ex-femme, qui voulait « dresser l’enfant comme ses chiens », sera également présent.

La conférence-débat du 15 mars prochain sera suivie par la création d’une commission pluridisciplinaire. Elle marquera le début d’une action qui se développera au fil des mois et des années qui viennent, mais aussi d’autres colloques en prévision à Toulouse, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Paris… Pour connaitre le programme de cette journée du 15 mars, cliquer sur www.stopviolence.fr.

 

COLLOQUE-AIX-enfants-chien-gris-petit-enfant

 

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous été les témoins de ce type de violence ? Pensez-vous que l’on peut emmener des enfants voir des spectacles violents comme la corrida ?

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.