L’amour n’est pas bio, mais durable

C’est beau l’amour mais ce n’est pas encore bio. Il reste un long chemin à faire côté sextoys écolo. Les lubrifiants ont une petite longueur d’avance mais on est loin du tout bio. Quant au préservatif, il devient tout doucement écolo friendly…

Préférez le préservatif en latex naturel, c’est toujours mieux que le pétrole
Fabriqué avec du pétrole et à usage unique, le préservatif standard est loin des exigences écolos. Quelques initiatives ont pourtant fait leur apparition. La marque Mercurochrome a lancé un préservatif en latex du commerce équitable, certifié Fair Trade Dealing. La matière première provient de forêts d’Asie du Sud gérées durablement et les employés jouissent de meilleures conditions de travail. Faîtes l’amour en pensant aux autres !

La marque anglaise French Letter propose aussi des préservatifs issus du commerce et équitable, certifiés Fair Trade Dealing et… FSC. Ils sont recyclés et biodégradables. Bref, c’est le préservatif 100 % écolo. Deux problèmes se posent tout de même : le lubrifiant utilisé est un produit polluant pour l’environnement, le dimethicone, et French Letter n’est pas encore distribué en France. Pour acheter ce préservatif écolo, il faudra aller faire un tour sur Internet

Les cosmétiques ont pris la route du bio
Aujourd’hui, les lubrifiants sont sans parabène, à base de sève pure d’arbre à kiwi, d’algues ou d’eau. Encore une fois, tous les lubrifiants n’ont pas  une conscience écolo et la certification pose des problèmes puisqu’il s’agit de produits touchant aux muqueuses. Si vous voulez à tout prix un label, il faudra faire confiance aux Allemands et aux Canadiens. Les normes sont moins contraignantes qu’en France, mais c’est mieux que rien pour les accros aux labels.


Les jouets pour adulte, c’est pas bio mais c’est durable
Côté sextoy, les jouets ont pris la route de l’éco-conception. Beaucoup fonctionnent avec chargeur et sont garantis de 1 à 5 ans en fonction des marques. La Fun Factory, par exemple, fabrique ses jouets pour adultes en Allemagne, ils sont munis d’un chargeur. Les sextoys à pile durent quelques mois seulement, ceux à chargeur peuvent durer des années pour peu qu’on en prenne soin.

Il existe même un jouet à énergie solaire, le Solar Bullet. Emballé dans un carton recyclé, il fonctionne grâce aux rayons du soleil et à certaines lampes électriques. Il reste tout de même un OVNI (Objet Vibrant Non-Identifié) du marché. La rédaction de Néoplanète et les vendeuses du Passage du Désir (sexshop parisien) sont restées perplexes devant la diode située au bout du jouet.

Bonne nouvelle, les phtalates, ces perturbateurs endocriniens soupçonnés de favoriser les cancers, ont presque disparus du marché. Mais comme il y a peu, voire pas, de contrôle qualité aussi fiable que pour d’autres produits, soyez prudents, faites attention aux étiquettes !

Pour plus de renseignements :
www.passagedudesir.com
www.sexecolo.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone