Lambert Wilson veut lutter contre la déforestation en Haïti

Visit of Lambert Wilson crédit photo minustah.tumblr.comInvité par la mission de l’ONU, l’acteur a été particulièrement touché par la déforestation qui touche le pays.

Connu pour son engagement en faveur de l’environnement (lire son interview dans Néoplanète n°1), Lambert Wilson a été impressionné par le courage des Haïtiens qui vivent dans une grande pauvreté, mais aussi par leurs efforts pour tenter de défendre une nature si meurtrie.

Prêt à revenir sur l’île et à devenir un « ambassadeur de bonne volonté » des Nations unies, il aimerait soutenir des projets culturels et de reforestation, suite notamment à sa découverte du Jardin botanique des Cayes. L’agronome responsable de cet îlot dénommé « Haïti verte », voudrait protéger, sur 8 hectares – toutes les espèces endémiques d’Haïti, ainsi que des plantes médicinales.

Lambert Wikson en Haïti crédit photo minustah.tumblr.comL’acteur a aussi visité des projets de reforestation et de gestion des bassins versants aux alentours d’Aquin, menés par des femmes et des planteurs de la région.  « Ce projet revêt une double portée écologique et socioéconomique », a souligné Lambert Wilson, qui espère que l’approche pragmatique de ce projet « facilitera sur le long terme le reboisement des montagnes qui sont complètement dénudées et pelées ».

« Ici, il y a un travail phénoménal à faire à cause de la déforestation, des déchets et du recyclage des déchets. Devenir porte-parole de ce problème auprès d’entreprises et de fondations pour susciter de l’intérêt en dehors de l’île, ça m’intéresse beaucoup. »

Il y a moins d’un siècle, 60% de la superficie d’Haïti était couverte de forêts. Il n’y en a plus que 2% aujourd’hui.

Plus d’informations sur le blog de Lambert Wilson en Haïti http://minustah.tumblr.com/

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone