L’air de l’Himalaya aussi pollué que les villes d’Europe

Le documentaire « Un nuage sur le toit du monde », prochainement diffusé sur Arte, met en lumière la pollution qui sévit sur les sommets de l’Himalaya. Une enquête menée à travers le travail des scientifiques, en quête de solutions urgentes.

L’air de L’Himalaya est aussi pollué que celui des villes d’Europe. C’est ce qu’a révélé une enquête scientifique menée par une équipe franco-italienne il y a quatre ans. Le documentaire « Un nuage sur le toit du monde » livre son enquête sur ce phénomène. Réalisé par Agnès Moreau, et diffusé le jeudi 24 mai à 22h20 sur Arte, le film suit le travail des équipes scientifiques chargées d’étudier les interdépendances de l’air, de la neige, de l’eau et de la glace. Le but : trouver d’éventuelles solutions à cette grave situation écologique.

Les taux de concentration de particules de suie sont étonnement élevés dans un environnement vierge de toute pollution, à savoir sur les hauts sommets himalayens. Ces mesures  ont été relevées à plus de 5000 mètres d’altitude, dans une pyramide en verre faisant office de station de surveillance atmosphérique (Nepal Climate Observatory Pyramid).

Urgence écologique
Augmentation du taux de fonte des glaces, réchauffement de l’atmosphère… les conséquences sont multiples. La population locale en est la première victime, tout particulièrement à cause de son système hydraulique pouvant être sensiblement touché. L’Himalaya, troisième masse glaciaire de la planète, alimente de nombreuses rivières et abrite des centaines de lacs, ce qui la place comme le « château d’eau » de l’Asie.

 

Jeudi, 24 mai 2012 à 22:20
« Un nuage sur le toit du monde »
(France, 2012, 50mn)
ARTE F
Réalisateur: Agnès Moreau

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone