L’aide de la nature pour contrer la mer

Cyclone_Catarina_from_the_ISS_on_March_26_2004L’actualité a été très bousculée par les ouragans, les typhons et autres terreurs de la mer. Existe-t-il des méthodes naturelles pour éviter de telles catastrophes ?

ENV 20 01

Version écrite de la chronique

Catastrophes d’autant plus graves qu’elles élèvent le niveau de la mer ! Le typhon Haiyan qui a balayé les Philippines en novembre par exemple a causé une élévation de plus de quatre mètres en quelques minutes. C’est dramatique pour quelques pays particulièrement menacés comme les Philippines, l’Indonésie et les Caraïbes. Avec la montée des eaux, la France risque de perdre 6 à 12% de ses îles d’ici 2100. Des propositions ont été faites pour sécuriser les zones habitées en basse altitude, des constructions de murs anti-crues, de digues supplémentaires et de barrages anti-tempête, mais cela s’avère coûteux, très compliqué et parfois contre-productif car nos constructions aggravent souvent les phénomènes d’érosion.

L’idéal serait donc de se protéger d’une manière plus naturelle

Avec des dunes, par exemple, qui restent une barrière très efficace pour calmer l’énergie des vagues. Les récifs et les marécages jouent aussi un rôle protecteur face à une mer déchaînée. Ils sont efficaces contre les ondes de tempêtes. Autre solution intéressante : les bancs d’huîtres qui présentent, en plus, un véritable avantage pour l’écosystème car les huîtres filtrent les impuretés de l’eau et améliorent donc sa qualité.

Les Etats s’intéressent-il à ces barrières naturelles ?

Le Royaume-Uni a adopté un concept intéressant, celui de « réalignement côtier géré » ce qui veut dire restaurer la protection naturelle offerte par les marécages et les récifs plutôt que d’entretenir des barrières artificielles. Cette reconstitution apporte des gains en diversité biologique, mais aussi en termes économiques car les touristes sont attirés par ces zones humides, lieux de promenades et endroits idéals pour faire de belles photos. Cela offre un aspect lucratif à la restauration des protections naturelles pour le pays.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 20 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Lire « Climat : 2001-2010, décennie des phénomènes extrêmes »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.