Jean-Louis Etienne à la conquête du Pôle Nord

Ca y est ! Jean-Louis Etienne a décollé hier à 6h10 de Longyearbyen, au Spitzberg, à bord du Generali Arctic Observer. Son but ? Effectuer pour la première fois la traversée en solitaire du Pôle Nord en ballon.

Cette aventure aérienne représente le troisième volet de sa trilogie de l’Arctique à pied, en bateau et dans les airs. Encouragé par Zinedine Zidane, le parrain de son expédition, Jean-Louis Etienne s’est ainsi envolé pour un périple de 3500 km jusqu’en Alaska via le Pôle Nord.

Il aura fallu plus de cinq heures pour installer, amarrer puis gonfler les 2000 m3 de l’immense rozière (ballon mixte hélium/air chaud). Quelques minutes après le départ, joint par radio VHF, Jean-Louis Etienne avouait son immense bonheur : « Je n’ai pas eu une petite, mais une énorme émotion au départ. C’était quelque chose d’extraordinaire. C’est un moment d’une grande intensité. Et ça devient petit à petit une beauté magnifique. C’est le grand calme maintenant. Je monte progressivement au-dessus de Longyearbyen. C’est absolument magique. Je commence à deviner les montagnes. Il y a un paysage devant moi fait de montagnes et d’eau. C’est d’un calme absolu, c’est magnifique, c’est comme ça que je l’avais imaginé. »

Avant même de franchir les montagnes du Spitzberg, Jean-Louis Etienne déploiera les sondes qui permettront de réaliser les mesures scientifiques du CO2, du champ magnétique, des particules en suspension et de l’ozone troposphérique. Cette première traversée du Pôle Nord en ballon et en solo devrait durer entre sept et dix jours.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone