La transition énergétique peut bien attendre

énergies renouvelables crédit PhovoirLa loi sur la transition énergétique attendra ! D’abord annoncé pour cet automne, dans la foulée du débat national sur cette transition, le projet de loi a ensuite été décalé à février 2014 avant d’être carrément repoussé « au mieux » à la fin 2014, comme vient de l’annoncer le ministre de l’Ecologie et de l’énergie, Philippe Martin, sans en donner les raisons.

 

 

On attend de cette loi de programmation qu’elle dise – entre autres – comment on réduit la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production de l’électricité en douze ans, et comment on ferme la centrale de Fessenheim en 2016.

Achevé le 18 juillet après plus de 200 débats en huit mois dans tout le pays, le débat national sur la transition énergétique devait tracer les grandes lignes de la France de l’énergie de demain : des énergies renouvelables se développant vraiment, des logements mieux isolés, des transports moins polluants et moins gourmands et des territoires produisant leur propre énergie, mettant fin peu à peu à l’hypercentralisation qui touche ce secteur.

Fort riche, le grand débat a débouché sur une vingtaine de propositions qui ont achoppé sur un désaccord majeur, le Medef jugeant ces recommandations irréalistes et ne voulant pas entendre parler d’une remise en cause du modèle de production de l’électricité basé sur le nucléaire. Dans ces conditions, que peut-on attendre de cette loi – si elle est adoptée un jour – sinon quelques mesures ménageant la chèvre et le chou.

carburants crédit phovoirEn revanche, la déjà fameuse taxe carbone devrait bien voir le jour en 2014 sous forme d’une « composante carbone » dans la taxe intérieure de consommation (TIC), selon le même ministre. Cette TIC, qui touche notamment les carburants, est censée « orienter la fiscalité vers ce qui pollue plutôt que vers ce qui produit ». Mais curieusement, aucune disposition n’est prise pour réduire l’avantage fiscal du diesel sur l’essence, alors même que le gazole est dans le collimateur comme étant le carburant le plus polluant. Comprenne qui pourra…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.