La Trame verte et bleue, Grenelle de la biodiversité

Alors que les candidats à l’élection présidentielle sèchent sur le thème de la biodiversité*, revenons sur une mesure du Grenelle de l’environnement de 2007 : la Trame verte et bleue (TVB).

 

* Voir l’article « Mauvaises notes pour les candidats sur le thème de la biodiversité »

La trame verte (pour le milieu terrestre) et bleue (pour le milieu aquatique) a pour objectif de restaurer des continuités écologiques, suite à des projets d’aménagement du territoire. Il s’agit ainsi de « maintenir et reconstituer un réseau d’échanges pour que les espèces animales et végétales puissent comme l’homme, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer… et assurer ainsi leur cycle de vie » explique le ministère de l’Écologie sur son site internet.

Les premières expériences de ce genre ont été testées dans les années 1990 par les régions Alsace et Nord-Pas-de-Calais ainsi que par le département de l’Isère.

Exemples concrets

Le cerf élaphe, représentant le plus connus de cette famille de mammifères, peut voir son milieu naturel -les massifs forestiers- se fragmenter par la construction de routes. Des cerfs d’une même population se retrouvent alors isolés les uns des autres. Au final, cela peut aboutir à la disparition de ces animaux, dont l’habitat divisé est trop petit pour qu’ils y effectuent correctement leur cycle de vie.

La mise en place d’une trame verte consiste alors à construire un pont végétalisé au-dessus des routes afin de reconnecter les cerfs entre eux.

Autre exemple pour les trames bleues cette fois-ci : les truites fario. Cette espèce de poisson de la famille des Salmonidés remonte les rivières pour aller pondre dans les torrents. Or les truites peuvent être bloquées par un barrage avant même t’atteindre leur lieu de ponte.

La trame bleue consiste alors en la mise en place d’une passe à poissons.

Des efforts à poursuivre

France Nature Environnement (FNE) salue l’initiative sur son site internet. « La TVB constitue une grande avancée en matière de préservation de la biodiversité et marque un changement conceptuel en la matière. » Toutefois l’association estime que « la TVB a subi des arbitrages successifs qui conduisent toujours à diminuer son ambition et son poids juridique ».

Actuellement, l’article L371-1 du Code de l’environnement définit ses conditions de mise en place. Et l’article L121-1 du Code de l’urbanisme oblige à « la préservation de la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, des ressources naturelles, de la biodiversité, des écosystèmes, des espaces verts, la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques. » Dans ce contexte, un nombre croissant de villes ou de métropoles étudient les conditions de la mise en place d’une trame verte et bleue lors de l’élaboration de leur Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), document d’urbanisme qui définit leur projet de territoire.

La trame verte et bleue en vidéo

Nantes métropole a remporté le titre de « Capitale verte de l’Europe » 2013 pour sa trame verte et bleue. La cérémonie s’est déroulée en octobre 2010 à Stockholm. 17 villes européennes avaient présenté leur candidature.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xgr99e_nature-en-ville-la-trame-verte-bleue-de-nantes-metropole_lifestyle?start=233#from=embediframe[/dailymotion]
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone