Cinéma La Glace et le Ciel :

Le combat d’une vie contre les climatosceptiques

Diffusé pour la première fois lors de la clôture du Festival de Cannes, le nouveau film documentaire de Luc Jacquet La Glace et Le Ciel sort ce 21 octobre dans les cinémas français. Le réalisateur évoque ici la vie du premier scientifique inquiet du réchauffement climatique. La rédaction ne pouvait donc pas passer à côté… nous vous en parlons !

wikipedia

Oscarisé pour La Marche de l’Empereur en 2006, Luc Jacquet est connu pour être le cinéaste passionné par la nature. Dans La Glace et le Ciel, le réalisateur retrace la vie du climatologue et glaciologue Claude Lorius.

L’ extraodinaire histoire d’une vie de sciences et d’aventures

La caméra de Luc Jacquet se balade autour du scientifique, un homme qui, à 23 ans, a tout quitté pour partir en exploration pendant un an dans l’Antarctique. Elle nous embarque dans ses mémoires pour un voyage à travers sa vie et celle de la planète entière. Au fil des explorations et recherches de Claude Lorius, nous comprenons à quel point cet homme a changé notre vision de la Terre, à la fois sublime et dangereuse, mais également fragile. Et c’est cette fragilité qui est pointée du doigt par le scientifique affirmant que nous, les hommes, avons un impact réel sur les changements climatiques.

Aux images tournées sur place se superposent des images d’archives, le tout nous transporte dans une vision humble et respectueuse de notre monde. La Terre y est somptueuse et les paroles de Claude Lorius sont empreintes d’une grande vénération. Nous avons été émus par toute la  modestie de cet homme et émerveillés par toute la beauté environnante du documentaire.

En rendant hommage au glaciologue, Luc Jacquet lui permet de donner un poids à son discours : l’avenir ce n’est pas demain mais aujourd’hui qu’il se construit… Il faut sauver notre Terre, et c’est encore possible !

Un lanceur d’alerte peu écouté

L’histoire est anecdotique : c’est en mettant un glaçon dans son verre de whisky que le chercheur fait sa plus grande découverte. En voyant les bulles d’air s’échapper à mesure que la glace fond, le scientifique comprend qu’elles sont les traces du passé. Il les étudie et découvre alors que la température de la Terre et le taux de gaz à effet de serre (GES) sont liés et que « depuis 100 ans, les émissions de CO2 de l’homme modifient le climat à une vitesse jamais enregistrée ».

Dans les années 70, Claude Lorius émet déjà l’hypothèse d’un réchauffement accéléré de la planète. Ce grand scientifique a dû combattre les climatoseptiques comme Claude Allègre, et tous ceux à qui les intérêts étaient en danger, sans que sa parole ne soit vraiment entendue. « La Terre est meurtrie », raconte-t-il désabusé dans le documentaire, énonçant des conférences sur le climat sans accords conséquents pour la planète.

Un projet aux multiples facettes 

Le film est sorti en salle le 21 octobre. Mais La Glace et le Ciel fait aussi partie d’un plus grand projet en partenariat avec Wild-Touch, une association fondée par le cinéaste qui souhaite « rapprocher l’homme de la nature »Ce projet multimédia inclue ainsi :

– un documentaire pour la télévision : Enfants de l’anthropocène cherche à comprendre comment les peuples anciens ont fait face aux changements climatiques et environnementaux pour en tirer les leçons aujourd’hui ;

– un programme pédagogique : disponible depuis octobre 2014, ce programme est accessible à tous et gratuitement ici. Très riche, nous y retrouvons toutes les matières scientifiques pour comprendre les enjeux du changement climatique, avec des vidéos tournées dans le monde, des dessins et schémas explicatifs… En somme, un outil idéal pour les professeurs du primaire et secondaire !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !