La recette de la liqueur de Génépi

Avant une descente en ski, un bon petit verre de génépi, ça requinque comme on dit. Ayant des propriétés médicinales, la liqueur est issue de cette plante de montagne, objet de tradition et d’accueil. Présentation de la méthode pour obtenir cet elixir à 45°.

Un peu d’histoire avant la recette

Le Génépi, cette fleur jaune de la famille des armoises, que l’on trouve entre 2000 et 2300 mètres d’altitude, est utilisé depuis le Moyen Age dans les Alpes. On l’employait pour résoudre les problèmes digestifs. Il faut cependant attendre le  XVIème siècle pour que la liqueur de génépi voit le jour, au sein de la vallée de Chartreuse. Les moines chartreux sont en effet les premiers à avoir élaboré la formule, suite à un manuscrit délivré par le Maréchal d’Estrées.

Quant à sa commercialisation, elle commence au XIXème siècle. A Voiron, en 1841, Charles Meunier lance la production de liqueur de Génépi. Depuis cet alcool d’origine savoyarde s’est développé dans toute la région, pour le grand bonheur des skieurs. Il est de tradition de boire un coup de génépi avant une descente aux flambeaux. En buvant cet alcool, on retrouve tous les parfums que l’on retrouve en montagne, à l’instar de l’odeur de la roche.

« Macérer 40 jours, 40 ans pourquoi pas »

Avant de commencer la recette, il faut cueillir le Génépi, le mois d’août s’avérant le mois idéal pour ce type d’activité. La cueillette est souvent très sportive, s’effectuant sur des pentes raides, derrières des rochers ou autres obstacles montagneux. « Plus on va le cueillir en altitude, meilleur et parfumé le génépi sera » selon Hervé Bayard, artisan à Vars dans les Hautes-Alpes. Un génépi qui dispose de plusieurs variétés: le jaune, le bleu et le gris, sachant que  » le bleu reste le meilleur et le plus parfumé », précise Hervé. Encore faut-il avoir le courage de grimper très haut.

Après, ce n’est pas très compliqué.

Prenez 1 litre d’alcool et 40 bruns de Génépi. Pour les plus fins connaisseurs, les « gens du pays », ce sont 80 bruns qu’ils utilisent. Passée l’heure de la cueillette et de la macération de l’alcool qui doit durer au minimum 40 jours, « 40 ans pourquoi pas », il faut diluer le liquide macéré dans un sirop. Ce sirop doit être réalisé avec un litre d’eau, préalablement bouilli et 40 morceaux de sucres. Reste à le boire avec une très grande modération!

Hervé Bayard, artisan et moniteur de ski, à Vars dans les  Hautes-Alpes, nous explique brièvement la recette du Génépi:

Quels sont les étapes à respecter pour réaliser une liqueur de Génépi?

Son Hervé

A savoir: La cueillette du Génépi est règlementée par arrêt préfectoral (interdite dans le parc naurel régional des Ecrins), on ne peut que cueillir que 100 bruns par cueillette. Assez pour faire une liqueur!Ouf!

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone