La première Greenpride s’offre la capitale

Pour sa première édition, la Greenpride se tiendra à Paris, ce dimanche 23 octobre. Une journée sous le signe de la fête afin de célébrer l’écologie mais aussi d’informer sur les liens entre environnement et santé.

Dimanche, la journée s’annonce chargée : la Greenpride, organisée par le collectif Appel de la Jeunesse, prend ses quartiers à Paris. A partir de 11h30, le restaurant la Villette Enchantée ouvre ses portes pour un brunch bio, en partenariat avec les producteurs d’Île-de-France. De quoi prendre des forces pour la suite de l‘aventure.

Comme toute bonne « pride » (GayPride, Veggie pride, …) la plus verte d’entre elle aura le droit à son défilé. Un défilé qui se veut « carnavalesque et éco-conçu », selon l’organisation. Alors préparez vos costumes de Géant Vert. A moins que vous ne préfériez Jack et le Haricot magique. Le tout en habits recyclés ou même en épluchures de concombres pour les plus courageux. De la Villette à la place de la Bataille de Stalingrad, vous paraderez aux côtés d’un soundsystem écolo, alimenté à l’énergie solaire. Une idée dont devraient s’inspirer nos célèbres DJs français.

Et en parlant de musique, la Greenpride compte bien adoucir vos mœurs au Trianon, à partir de 17h. Les chanteurs et groupes Archimède, Mani, Moziimo, Ornette et Rococo seront de la partie. Sur le lieu des concerts, un village associatif sera en place pour sensibiliser le public, avec entre autres, les présences du WWF, de Greenpeace ou encore de la fondation de Yann Arthus-Bertrand GoodPlanet.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JDDBRshhxEc&feature=related[/youtube]

Défilé gratuit. Tarif des concerts : 22 euros l’entrée. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.