« La nuit nomade » de Marianne Chaud : Demain nous devrons choisir

Ethnologue de formation, Marianne Chaud observe et cohabite avec les populations du Ladakh depuis des années. Dans « La nuit nomade », elle s’est penchée sur le dilemme auquel font face tous les bergers de la région : rester au sein d’une communauté déclinante aux conditions de vie très rudes, ou vendre ses bêtes pour embrasser un futur incertain à la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le film suit plus particulièrement la vie de Tundup et de son fils Kenrap. Le premier veut rester dans les montagnes, tandis que le deuxième rêve d’une vie meilleure. Les deux autres personnages principaux sont Toldan et sa femme Dholma, qui ont décidé malgré eux d’abandonner leurs bêtes pour pouvoir rejoindre leurs enfants en ville. Tous hésitent, déchirés entre leur attachement à leur région natale et la nécessité d’assurer un avenir stable à leurs enfants. On comprend leur douleur en voyant Dholma, à la fin du film, essuyer ses larmes en vendant ses chèvres au boucher.

Notre avis

On aime surtout le côté paisible du film : la façon dont la réalisatrice prend le temps de laisser l’histoire se développer dans chaque plan et accepte les silences qui s’étirent. Elle est très proche de ses personnages, et ça se voit lorsqu’ils se confient à elle ou la taquinent. On s’attache aux personnages, tantôt comiques, tantôt tragiques, mais jamais pris de haut. A la fin du film, on se surprend à ressentir leur désarroi face aux changements dans leur vie, comme si c’était le nôtre.

Bande-annonce :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OGerc55K5vg[/youtube]

 

Sortie le 4 avril 2012

Durée : 1h25

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone