La nuit, ça trompe énormément

Une première ! Filmer la nuit des animaux était jusque-là impossible. Pari réussi après deux années de travail scientifique et technique. Un avant-goût de la télévision de demain qui nous emmène suivre le premier voyage d’un bébé éléphant. La nuit des éléphants, réalisé par Thierry Machado pour FR2, vient de sortir en DVD. 

capture d'écran

L’histoire

Elle commence par une nuit d’amour, enlacements tendres et caresses de trompes… 22 mois plus tard, naît un éléphanteau qui va rapidement partir avec sa maman et ses 3 sœurs pour fuir la sécheresse et suivre la route que tous les éléphants ont appris de père en fils, se souvenant des rivières, des arbres, des distances. Au 19ème siècle, ils étaient 20 millions à parcourir ce chemin initiatique au cœur de l’Afrique australe. Aujourd’hui il en reste à peine 500 000 qui continuent cette odyssée dangereuse et magnifique.

Lire aussi « Trafic d’ivoire : 37 ONG pointent la France »

La prouesse technique

Les cinéastes n’avaient auparavant que 2 manières de filmer la nuit, utiliser un éclairage artificiel ou des caméras infrarouges, techniques qui rendaient mal la réalité. Grâce à des caméras ultra sophistiquées (Ultra HD 4K), ce documentaire a été tourné en couleurs, de nuit, à la lumière des astres et de la lune. Une performance due à une collaboration internationale qui met en lumière la vie sauvage nocturne, passionnante pour les scientifiques. Un exemple ? Certains prétendaient que les éléphants dormaient la nuit. Ce film montre qu’en 19 semaines de tournage, ils somnolaient parfois quelques instants mais n’ont pas fermé l’œil !

Des anecdotes

Le tournage a manifestement été compliqué, de la première nuit où tous les guides ont fui, terrorisés à l’idée de rencontrer les éléphants en pleine nuit, jusqu’à cette rencontre avec 6 lionnes attablées devant une carcasse. Mais à un moment, « elles nous se sont arrêtées ensemble, encore ensemble nous ont regardés, toujours ensemble ont avancé vers nous… raconte le réalisateur Thierry Machado. Pas d’inquiétude, Kent (le guide) doit les pointer avec son fusil… Elles ont encerclé la voiture, elles étaient là à moins d’un mètre de nous, une simple poussé et hop ! Elles auraient eu quelques steaks tendres en plus. Mais non, elles sont reparties sur la carcasse. Une heure plus tard, le calme est revenu, nous avons prononcé les premiers mots. C’est alors que nous avons réalisé que kent n’avait pas son fusil avec lui et qu’il représentait une possibilité de steak en plus… »

La nuit des éléphants, DVD 14,99 euros.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.