La lutte contre le virus Ébola progresse

Publi-communiqué

 

Des macaques rhésus ont participé à une recherche scientifique visant à trouver un traitement contre le virus Ebola.

Le virus Ebola

Ce virus découvert dans les années 1970 tue entre 80 et 90 % des individus qu’il contamine. La raison est simple, lorsqu’une personne est contaminée s’en suit divers symptômes. Puis les virions envahissent peu à peu le sang ainsi que les cellules de la personne. Arrivés à un certain stade de la maladie, nous sommes confrontés à la désagrégation des organes vitaux, en particulier les reins et le foie. Cette désagrégation provoque par la suite des hémorragies internes importantes. Ceci provoque des hémorragies internes importantes. La mort survient, peu de temps après, par choc cardio-respiratoire.
Il n’existe pour le moment aucun traitement contre ce virus. Ce qui en fait une arme bioterroriste potentielle. C’est pourquoi le gouvernement américain investit depuis environ 10 ans dans la recherche d’un traitement afin de pouvoir contrer cette menace.

Le traitement

L’US Army Medical Research Institute of Infectious Disesases vient de déclarer avoir trouvé une solution préventive contre le virus Ebola. Cette solution serait en fait des anticorps monoclonaux, appelé MB-003, que l’on peut trouver chez des fournisseurs d’anticorps. Le produit a d’abord été testé sur des souris, puis sur des macaques rhésus. Lorsqu’il est administré une heure avant l’infection, le MB-003 a sauvé la vie de tous les singes. Ce qui donne un nouvel espoir aux chercheurs qui maintenant, grâce à cette expérience, investissent dans cette voie. En effet ils essayent désormais de produire en masse des anticorps monoclonaux. Il s’avérerait d’ailleurs que le moyen le plus productif ait été trouvé dans la plante de tabac.

Il existe par ailleurs de nombreuses sortes d’anticorps, entre autre le cubasio. De même les anticorps sont de plus en plus présents dans le secteur médical. Certains chercheurs sont en ce moment même en train d’élaborer un vaccin universel contre à la grippe grâce à des anticorps.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone