Louisiane : « Catastrophe écologique peut-être sans précédent »

Dans le golfe du Mexique, la nappe de pétrole échappée de la plateforme ayant sombré le 22 avril dernier a atteint les côtes de la Louisiane jeudi 29 avril au soir. L’événement a été décrété « catastrophe nationale » par les autorités américaines. Le président Barack Obama souhaite mobiliser « tous les moyens disponibles », dont l’armée, pour tenter d’atténuer les conséquences de la marée noire, qualifiée de « catastrophe écologique peut-être sans précédent » selon Barack Obama dimanche dernier.

Rien n’aura ralenti la nappe de pétrole, déclarée jeudi « catastrophe nationale »  par la Maison Blanche, et « catastrophe écologique peut-être sans précédent » dimanche par Barack Obama, lors de sa première visite sur place pour examiner les dispositifs d’intervention. A l’origine, le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon du groupe britannique BP dans le golfe du Mexique la semaine dernière, deux jours après une explosion suivie d’un incendie. Les premiers fragments de la marée noire, cinq fois plus importante que les prévisions initiales, ont touché jeudi dernier les côtes de la Louisiane et l’embouchure du Mississipi. Les vagues huileuses, atteignant 1,5 m de hauteur du fait d’une mer agitée, ont fait fi des efforts déployés par les garde-côtes. Pour freiner l’avancée de la nappe, les équipes d’intervention ont installé des barrages flottants, et ont enflammé une portion de la nappe large de 74 000 km2. Avec quelques heures d’avance, la nappe gigantesque commence à souiller les bayous du fleuve Mississipi, ce réseau navigable marécageux au Sud de la Louisiane. Pour boucher la sortie du puits de pétrole, un énorme couvercle de confinement de 70 tonnes est en cours de fabrication, et devrait être mis en place par British Petroleum (BP) d’ici 6 à 8 jours. Les tentatives pour atténuer la catastrophe continuent.

Biodiversité en danger

Chaque jour, 5000 barils de pétrole se déversent dans les eaux du Golfe, menaçant gravement les marais côtiers, sanctuaire de biodiversité. Cela pourrait être une catastrophe écologique majeure pour la région et son écosystème riche et fragile, comprenant notamment deux réserves naturelles. De nombreuses espèces sont de fait en danger : baleines, alligators, tortues marines, pélicans, dauphins, etc.  Par ailleurs, la spécificité de la zone rend difficile le nettoyage et le sauvetage des animaux. « La zone est constituée de dizaines de milliers d’îlots, d’endroits où il est très difficile de pénétrer », explique sur FRANCE 24 le président de la Ligue de protection des oiseaux, Allain Bougrain-Dubourg. Ce matin, les pêcheurs se livrent à une course contre la montre et sillonnent les bras du fleuve avec leurs filets, pendant qu’il en est encore temps. Le gouverneur de la Louisiane, Bobby Lindal, a proclamé l’état d’urgence dans son état jeudi 29 avril. Les nappes d’hydrocarbures devraient aussi toucher les côtes de l’Alabama et de la Floride.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xd4u3x_l-ecosysteme-de-louisiane-en-danger_news[/dailymotion]

A l’origine, la plate-forme elle-même contenait 2,6 millions de litres de pétrole. Selon les dernières estimations des autorités américaines, le puits relâcherait 191 000 tonnes de pétrole par jour. Des chiffres alarmants qui poussent à la comparaison avec la marée noire causée en 1989 par l’échouage de l’Exxon Valdez près des côtes de l’Alaska.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes pour tenter de déterminer les circonstances exactes de l’incident. Elles visent plus particulièrement la société Transocean et le groupe britannique BP, pour lequel avait été foré le puits. Des éleveurs de crevettes ont déposé plainte mercredi soir dernier contre BP pour « négligence » et « pollution », et réclament 5 millions de dollars de dommages. Le coût total de cette marée noire pourrait s’élever à 7 milliards de dollars, a indiqué Neil McMahon, analyste chez Bernstein.La compagnie pétrolière britannique BP, exploitant de la plate-forme qui a sombré dans le Golfe du Mexique, paiera « tous les coûts nécessaires et appropriés de nettoyage » de la marée noire, a-t-elle assuré dans un communiqué.


 

 


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone