La Ligue de Protection des Oiseaux fête ses 100 ans

1912-2012. La LPO fête son centenaire le 26 janvier prochain. C’est l’occasion pour l’association de faire revivre au grand public ses « 100 ans de combat, 100 ans de détermination, 100 ans d’actions pour la Nature ».  A partir de sa vocation de protection des oiseaux, la LPO agit également au quotidien pour la sauvegarde de la biodiversité. Ses trois grandes missions sont la protection des espèces, la conservation des espaces, et l’éducation et la sensibilisation.

Des combats victorieux

Parmi quelques unes des grandes victoires de la LPO, il est impossible d’oublier celles liées à des catastrophes pétrolières. En 1986, lors du procès de l’Amocco Cadiz à Chicago, pour la première fois la LPO obtient des dommages et intérêts pour la destruction d’oiseaux mazoutés par échouage d’un tanker à proximité de l’archipel des Sept-Iles (Côtes d’Armor), 9 ans après le naufrage ! Presque quinze ans plus tard, en 2010, la LPO gagne le procès de l’Erika en obtenant de la Cour d’appel de Paris la reconnaissance du « préjudice écologique » qui fait désormais jurisprudence !

Des engagements renouvelés

La LPO s’investit également en Outre-mer. Avec trois associations et un Parc national, elle lance pour cinq ans en Martinique, en Guyane et à la Réunion, le premier programme européen de conservation de la faune inter DOM et inter associatif : le programme LIFE+ CAP DOM : 2010- 2015.

A l’occasion des élections présidentielles de 2012, grâce à un Manifeste, la LPO invite tous les candidats à réfléchir sur la protection de la biodiversité, l’eau et l’agriculture (et plus particulièrement la réforme de la Politique Agricole Commune), et l’éducation à l’environnement et le soutien aux actions associatives.

La LPO est également le représentant officiel en France de BirdLife International, alliance mondiale qui réunit plus de 115 associations dans le monde (2,7 millions d’adhérents et 10 millions de sympathisants). Ce réseau mondial agit pour la protection des oiseaux et de la biodiversité, et pour le développement durable.

Au menu des célébrations

Le lancement du centenaire se déroulera le jeudi 26 janvier 2012 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Deux jours plus tard, le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Villeveyrac (Hérault) sera inauguré. Le dimanche 19 février,

De nombreux autres événements auront lieu partout en France jusqu’à la fin de l’année 2012. L’intégralité du calendrier est à retrouver sur le site internet de la LPO spécialement dédié à son centenaire : http://centenaire.lpo.fr/ vous pourrez vous initier à l’observation d’oiseaux avec une longue vue sur la plage d’Excenevex (Haute-Savoie). Participez à la nuit de la salamandre le samedi 17 mars avec le groupe LPO d’Audomarois (Pas-de-Calais). Et finissez l’année en beauté avec un festival dédié aux vautours, le Festi’vautours qui aura lieu du 25 au 27 novembre à Causse Sauveterre (Lozère).

La LPO en quelques dates

Les grandes dates de la LPO sont trop nombreuses pour être toutes citées ici. Nous vous en proposons quelques unes parmi les plus marquantes.

26 janvier 1912 : La Ligue Française pour la Protection des Oiseaux, future LPO, voit le jour lors d’une séance de la Société Nationale d’Acclimatation de France, dont le siège social se situe à Paris.

1921 : Le 1er Refuge LPO, appelé « Refuge de la Cabine », est créé dans le nord de la France, en forêt de Mormal, ancienne futaie de 17 hectares rasée par la guerre 14-18.

1965 : Le colonel Philippe Milon lance la revue trimestrielle « L’homme et l’Oiseau », avec, pour le premier numéro, une de ses photos en couverture : un macareux en parade. Cette photo sert ensuite de modèle au futur logo de la LPO dont le graphisme est réalisé par Antoine Reille.

1966 : Date de déclaration de la LPO au Journal Officiel, qui devient ainsi une association indépendante.

1982 : C’est en Alsace que la LPO crée son premier centre de sauvegarde pour venir en aide à la faune sauvage endétresse. Depuis, 7 centres de sauvegarde et 2 Unités Mobiles de Soins ont vu le jour.

1985 : La LPO lance sa revue nature « L’OISEAU MAGAzINE », dont la rédaction en chef est, depuis cette date, assurée par Yann Hermieu.

1986 : Allain Bougrain Dubourg devient président de la LPO. Il l’est encore aujourd’hui.

2007 : Membre fondatrice, avec neuf ONG du Grenelle de l’Environnement, la LPO fait partie de trois des six groupes (biodiversité, production et consommation durables, gouvernance) et d’un des deux ateliers intergroupes (OGM) du Grenelle. Elle participe activement à leurs travaux et contribue à la définition des 268 propositions faites dans la cadre de ces consultations.

2010 : Au Sommet de l’ONU sur le climat à Copenhague, la LPO, représentée par BirdLife International, défend notamment l’impérative nécessité de protéger la biodiversité et les écosystèmes, tant leur rôle est crucial dans la régulation du climat. L’arrêt complet de la déforestation et de l’assèchement des zones humides, dès 2020, est par conséquent jugé prioritaire.

2011 : La Station LPO de l’Ile-Grande, vitrine de la réserve naturelle des Sept-Iles, se dote d’une nouvelle muséographie afin de mieux accueillir les 100 000 visiteurs qui arpentent cet espace naturel remarquable, chaque année.

La LPO en quelques chiffres

Des hommes et des territoires :

– 45 000 adhérents
– 5 000 bénévoles actifs
– 152 salariés à la LPO France et 300 salariés dans le réseau LPO
– Présence dans 21 régions et 74 départements

Des actions :

– 13 plans nationaux de restauration d’oiseaux menacés
– 3 programmes européens de sauvegarde de la nature
– 7 centres de sauvegarde de la faune sauvage
– 27 000 ha de sites naturels gérés dont 1 600 ha en propriété
– 10 réserves naturelles nationales
– 5 réserves naturelles régionales
– 11 000 refuges

Des actions pédagogiques et des publications

– 5 000 animations ou programmes éducatifs pour les scolaires par an
– 20 000 abonnés à la revue L’Oiseau magazine
– 2 500 abonnés à L’Oiseau mag junior

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone