La guerre du quinoa a commencé

Boostées par une demande internationale sans précédent, les exportations de quinoa ont été multipliées par vingt de 2002 à 2012 en Bolivie. Une croissance qui déclenche de violents conflits entre producteurs pour le contrôle des terres cultivables.

Jets de pierre et dynamite

Très prisée des adeptes de nourriture saine pour ses incomparables qualités nutritive, la céréale des haut-plateaux andins se retrouve aujourd’hui au cœur d’importantes disputes territoriales entre deux régions boliviennes.

Selon les autorités, les affrontements entre producteurs de quinoa des villes de Quillacas et Coroma ont fait huit blessés et ont conduit le gouverneur du département de Potosí à demander la militarisation de la zone auprès du gouvernement central. Pour le journal La Razón, les blessés se comptent plutôt par dizaines, en raison de jets de pierre et d’une explosion de dynamite.

Consommée par les Incas pendant plusieurs siècles, le quinoa est aujourd’hui considéré par la NASA comme un aliment idéal pour les spationautes, en raison de sa haute teneur en protéines et autres éléments nutritifs.

Le retour à la terre

L’engouement de l’Occident pour cette céréale a permis à la Bolivie de faire passer ses exportations de 2,5 à 65 millions de dollars par an. Depuis 2006, … (suite page 2)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone