La grande barrière de corail menacée de disparaitre

En Australie, la plus grande structure vivante du monde est une fois encore menacée par de vastes projets gaziers et pétroliers. L’Unesco tire la sonnette d’alarme.

La barrière de corail
Tous droits réservés par ricofqm

Il a fallu 18 000 ans pour que le massif se forme et moins d’un siècle pour qu’il se détruise. La grande barrière de corail menace de disparaitre. En cause : la pollution, la pêche mais aussi la course à l’exploitation des ressources énergétiques lancée par l’Australie pour répondre aux besoins de l’Asie. Le pays a huit mois pour réduire ses projets s’il ne tient pas à être déclassé du patrimoine mondial de l’Unesco. Une catastrophe pour l’économie du pays qui repose en grande partie du tourisme autour de ce lieu magique.

Le ministre de l’Environnement, Tony Blurks, assure que de nombreux projets ont été revus et qu’il prendra les « dispositions » nécessaires à la sauvegarde du lieu. Quant à Campbell Newman, le premier ministre du Queensland (où se trouve la barrière de corail), il a reconnu être responsable de la barrière mais a aussi rappelé que la survie de son Etat dépendait de l’industrie du charbon. Même s’il compte protéger l’environnement, il n’est pas question pour lui de mettre en danger l’avenir économique de son Etat…

Une marche vers le compromis est donc possible. Pour l’Australian Conservation Foundation (ACF), il est d’ailleurs impossible que le site soit rayé du patrimoine, car cela serait une véritable « honte nationale ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.