La France va interdire le maïs de MON810 de Monsanto

mais crédit photo phovoirLe Sénat a rejeté lundi soir 17 février une proposition de loi socialiste interdisant la culture du maïs transgénique en France, mais le gouvernement a annoncé qu’il allait prendre des mesures rapides pour bloquer les semis de maïs MON810.

Un projet d’arrêté interministériel interdisant la commercialisation et l’utilisation les semences de maïs génétiquement modifié MON810 est en effet à l’étude aux ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie.  Le texte devrait entrer en vigueur avant la mi-mars, date probable des premiers semis, en avance cette année compte tenu de la douceur de l’hiver.

La proposition de loi ayant été rejetée par le Sénat, elle ne sera pas transmise à l’Assemblée nationale, à moins qu’une nouvelle initiative dans ce sens soit prise.

mais crédit photo phovoirCette interdiction est d’abord destinée à « faire face aux risques environnementaux liés à la mise en culture de ces variétés». Selon le ministère de l’Agriculture, des rapports scientifiques « apportent des éléments scientifiques nouveaux mettant en évidence des risques liés au maïs MON810, en particulier le danger de propagation d’insectes ravageurs devenus résistants et le risque pour des organismes non cibles ».

Le ministère français de l’Agriculture veut aussi plaider auprès de Bruxelles pour les autorisations de mise en culture de maïs génétiquement soient « renationalisées », c’est-à-dire que celles-ci dépendraient des seuls Etats, comme c’est le cas aujourd’hui pour les pesticides.

Le 13 février, douze Etats membres de l’UE – dont la France – avaient lancé jeudi un appel à la Commission européenne pour qu’elle renonce à autoriser la mise en culture d’un nouveau maïs OGM – le TC 1507 du groupe Dupont-Pionner. Se disant obligée de donner son feu vert en l’absence d’un accord des Etats, la Commission semble vouloir se donner le temps de la réflexion, les élections européennes n’étant sans doute pas étrangères à ce report.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.