La cuisine déshydratée

A l’heure du regain d’intérêt pour toutes les astuces originales en matière de fait maison, la déshydratation des aliments tient le haut du pavé. Si les tomates séchées sont devenues le summum de l’élégance, la liste des ingrédients possibles ne s’arrête pas là.

« La déshydratation est un des procédés de conservation des aliments les plus anciens. De tout temps, les êtres humains ont utilisé cette technique ». Voilà comment l’auteur Catherine Moreau résume l’immense héritage qui remonte à loin de cette technique dont elle a fait l’objet d’un livre, Déshydrater les aliments.

Cette méthode simple permet de conserver ses récoltes et d’en profiter tout au long de l’année. Elle permet également de jouir d’aliments délicats, au goût très intense, qui coûteraient cher en magasin : pensez aux tomates séchées par exemple.

Il s’agit donc de sécher des fruits et légumes, puisque l’élimination de l’eau permet une plus longue conservation du produit. En ce qui concerne la préparation de l’aliment, elle peut varier, mais reste simple. Il faut d’abord sélectionner des produits sains, que l’on découpe délicatement. Certains auront besoin d’être dégorgés à l’aide de sel ou de sucre, ou blanchis. On peut aussi les tremper dans du jus de citron qui empêchera une trop grande perte de vitamine C ainsi que le brunissement de la surface, mais ce n’est pas une étape obligatoire.

Différents modes de déshydratation

Une fois que les denrées sont prêtes, il faut sélectionner un mode de séchage. Plusieurs techniques sont possibles : de la plus simple, qui consiste simplement à laisser sécher le tout à l’air libre, à la plus élaborée avec les déshydrateurs électriques*, en passant par les séchoirs solaires bricolés avec quelques planches, une vieille vitre et une bâche noire. Il suffira de poser les aliments à plat, sans qu’ils se touchent puis de les laisser sécher : la durée varie selon la méthode utilisée. Les aliments déshydratés se conservent ensuite pendant des mois, et devront être réhydratés dans un bol d’eau avant d’être utilisés dans un plat.

Le livre de Catherine Moreau est particulièrement intéressant puisqu’il va au-delà des traditionnelles tomates ou pommes séchées. Ici on apprend aussi à préparer du granola, des herbes aromatiques séchées et même du yaourt ! Et oui, c’est possible avec un déshydrateur électrique : lisez plutôt la recette à la fin de cet article. Ce sont les mêmes types de recettes un brin originales que l’on retrouve dans le livre de Linda Louis, Délices déshydratés : signe que la déshydratation se démocratise mais se modernise aussi !

 

Quelques idées de recettes tirées de Déshydrater les aliments :

Clafoutis aux fraises au lait d’amande

  • 300 g de fraises séchées.
  • 125 g de farine.
  • 50 cl de lait d’amande.
  • 100 g de sucre.
  • 4 œufs.

Préchauffez le four à 180°C. Battez les œufs dans un bol avec le sucre puis ajoutez le lait d’amande et la farine. Saupoudrez un plat beurré de fraises puis couvrez de la préparation de lait d’amande. Faites cuire au four 30 minutes.

Pesto persil et menthe

  • 4 cuil à soupe de menthe séchée.
  • 4 cuil à soupe de persil séché.
  • 1 gousse d’ail.
  • 10 cl d’huile d’olive.
  • 40 g de parmesan.
  • 40 g d’amandes mondées.

Mixez tous les ingrédients en ajoutant l’huile peu à peu. Laissez reposer 30 minutes.

 

*Entre 20€ pour les plus simples et 500€ pour les plus élaborés. A trouver principalement sur les sites de vente en ligne, mais aussi dans certaines quincailleries et grandes surfaces de bricolage.

© Catherine Moreau-Editions Alternatives

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone