Quelle est la couleur de l’eau ?

De quelle couleur est l’eau ? Bleue comme l’océan, turquoise comme sur les plages de sable blanc, ou simplement transparente comme celle que l’on boit à la maison ?

pixabay

Eh bien, l’eau est bleue. Ce n’est peut-être pas une surprise, mais cette question divisait encore jusque très récemment bon nombre d’experts, certains croyant que le bleu de l’eau était juste dû à celui du ciel. Bien qu’il y ait du vrai là-dedans (l’eau est bien bleue, et elle le doit en partie au ciel), cela voudrait aussi dire que les océans seraient blancs quand il y a des nuages – ce qui n’est pas le cas.

Comme toute autre couleur sur Terre, celle de l’eau vient de la lumière. Lorsque les rayons du soleil y pénètrent, le côté rouge du spectre lumineux est absorbé, et le côté bleu est reflété. Ce phénomène est cependant très léger, ce qui explique pourquoi il est plus difficile de l’observer avec un verre d’eau à la maison qu’avec de grandes quantités, comme un lac ou un océan.

Crater_Lake_Wizard_Island_Blue_Water - Google ImagesPourquoi trouve-t-on alors des eaux de différentes couleurs : vert foncé, turquoise, ou même rouge dans certains endroits ? L’eau parfaitement pure n’existe pas à l’état naturel. Dans les lacs, les rivières, et les océans, elle contient toujours des minéraux et des organismes vivants en différentes quantités, ce qui altère sa couleur. Par exemple, les algues lui donnent un vert vaseux ou parfois un rouge orange, alors que la boue la rend jaune, comme c’est le cas avec le Fleuve jaune, en Chine. Dans certains lacs de montagne, de très petites particules sédimentaires, provenant de l’abrasion des glaciers sur la roche, flottent près de la surface et renvoient la lumière du soleil avant que l’eau ne puisse l’absorber, lui conférant ainsi une couleur aigue-marine. Pour ces raisons, la couleur de l’eau est un moyen facile et rapide de détecter la quantité de matière organique, de particules, et même de métaux qui s’y trouve. Ces tests permettent aussi d’en vérifier la propreté.

Enfin, une eau très colorée peut avoir un impact négatif sur un écosystème : en empêchant la lumière de pénétrer, elle peut par exemple rendre la vie sous-marine impossible. Une eau colorée, bien que peu appétissante, peut cependant être tout à fait potable – avec modération, évidemment.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.